0
Immobilier
LE DEVENIR DE LA VILLA MARIE
LE DEVENIR DE LA VILLA MARIE
© ND de la Bidassoa

| JPaul

LE DEVENIR DE LA VILLA MARIE

LE DEVENIR DE LA VILLA MARIE

Comme annoncé la semaine dernière, l’Association paroissiale l’Union, propriétaire de la Villa Marie s’est réunie mercredi 18 juin. Etaient aussi présents Mr. GERARDIN responsable des biens immobiliers du diocèse, et Mrs CASTILLON, CHAMBON et GRANDAY de l’Association Habitat et Humanisme.

Il faut rappeler qu’en novembre dernier, suite à la visite de la Commission départementale de Sécurité, nous avons dû interdire l’accès de la Villa Marie à tout public. La paroisse ne pouvant pas assumer les frais de réhabilitation de la Villa, il a été envisagé plusieurs possibilités… mais aucune vraiment satisfaisante.

Finalement Monseigneur l’évêque et M. Gérardin, ont proposé à l’Union de faire apport de la Villa Marie à l’Association Diocésaine qui confierait à Habitat et Humanisme la transformation du lieu en logements sociaux pendant plusieurs années (bail à réhabilitation) puis la Villa Marie resterait, bien d’Eglise.

La proposition (accompagnée de nombreuses explications et la réponse à divers questions) a été adoptée par l’Union avec enthousiasme. Ainsi 10 à 11 logements sociaux seront créés (T1, T2,T3) après avoir consulté la Marie d’Hendaye, le CCAS et l’Agglomération.

Différents financeurs sont engagés pour les travaux. Habitat et Humanisme se chargera aussi de l’accompagnement des futurs locataires dans toutes leurs démarches et durant tout le temps de leur vie à la Villa Marie.

Ces locataires seront des personnes à faible revenu et les loyers seront très modestes ; il y aura des personnes jeunes et des personnes âgées pour permettre une vie intergénérationnelle.

La paroisse et l’Union ont aussi posé leurs réserves : le Bric à Brac continuera ses activités dans son local, la Kermesse (paroisse) et Hiri Besta (Eglantins) seront également toujours organisés sur le même site, devant la Villa Marie. Ces réserves ont été intégrées dans les décisions d’avenir.

Il faut aussi ajouter un point très important : en contrepartie de l’apport de la Villa Marie à l’Association Diocésaine, celle-ci s’engage à prendre en charge le coût des travaux au Domaine Sainte-Anne pour sa partie paroissiale. L’autre partie des travaux sur le domaine, destinée à l’accueil du groupe scolaire Saint-Vincent (maternelle et premier cycle primaire aujourd’hui rue Pierre Loti) sera financée par l’Association l’Avenir Hendayais et l’OGEC.

Nous sommes heureux que la Villa Marie reste un bien au service des hendayais et que cette destination nouvelle soit bien dans l’esprit de l’Evangile et de l’Eglise.

 

« N’oublie pas les pauvres ! » avait dit son voisin de conclave au cardinal Bergoglio, tout juste élu pape alors qu’il cherchait quel nom adopter.

A notre simple place, chez nous, c’est aussi cette Eglise que nous voulons promouvoir…

 

 Votre curé, Jean-Marc Lavigne

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription