1
Immobilier
La forêt enchantée d'Hendaye
La forêt enchantée d'Hendaye
© JP Rama

| ND de la Bidassoa

La forêt enchantée d'Hendaye

 Mieux connaître le grand comble de l'église Saint Vincent

 

Trop méconnue, bien cachée, mais où se trouve donc cette jolie forêt constituée de plusieurs centaines de chênes centenaires, ou plus, et d'essences aussi variées que le châtaignier réputé imputrescible. Tous de belles dimensions et de grandes hauteurs, mais forêt ignorée de presque tous ?

 

Non cette jolie forêt géante, ne se trouve ni sur les flancs de CHOLDOCOGAINA, ni au col des POIRIERS, ni même sur la verte prairie d’ABBADIA, ou dans les frais vallons de BIRIATOU, encore moins au brumeux col de BAZARLEKU, mais bien au cœur de notre bonne ville d'Hendaye, juste à côté de la Mairie, en l'église Saint Vincent, dans la charpente qu'elle constitue d'ailleurs.

 

Tout cet important massif forestier, aujourd'hui proche de la fossilisation, forme en totalité le grand comble de notre édifice religieux. Il en conserve néanmoins, les empreintes premières, originelles, les traces des élagages nécessaires à la confection de ce bel ensemble boisé, âgé de plus de deux siècles.

 

Mais le plus merveilleux, et c'est peut-être là que réside tout l'enchantement et la magie de cette forêt patrimoniale, tient dans le fait qu'aucune de ces grumes n'a eu le destin commun, habituel, aux arbres de nos campagnes.

 

En effet, tous ces troncs abattus, ébranchés, sans écorce, sans même le tendre aubier, équarris pour la plupart, sont tous sanctifiés, célébrés, touchés par la grâce, par le fait même de leur destination, de leur utilisation.

 

Connaît-on plus belle destinée que d'être au service du Très-Haut, dans un lieu aussi prestigieux que notre église ? Tous protègent les paroissiens et couvrent la maison du Seigneur. Ils contribuent à la protection et à la conservation de la totalité de notre patrimoine religieux.

 

C'est un enchantement secret, qui remplit l'âme d'un sentiment de grâce…!

Il faut également convenir que notre forêt hendayaise, s'est métamorphosée, au sens ou l'entendaient les poètes de l'antiquité – OVIDE- par exemple - en une très belle et puissante charpente, qui charme nos cœurs devant tant d'utile beauté.

 

Tous ces troncs desséchés sont maintenant, dans leur nouvel état et leur nouvelle vie, poutres, chevrons, faîtage, entraits, voliges, lattis etc…

 

Ils dont devenus "Bois sacrés", sanctifiés par les chants, les vibrantes prières, les musiques religieuses, les doux parfums d'encens qui montent du chœur de l'église et se répandent justement dans ce vaste et magnifique comble.

 

En contemplant notre belle charpente, comment ne pas avoir une tendre pensée envers Saint Joseph dont le métier était précisément charpentier.

 

Soyons sûr qu'il apprécierait notre joli comble à l'ampleur enchanteresse et également ce "saint travail" sur nos hauts boisages Hendayais.

 

Rien que par sa simplicité grave, ce bel espace sacralisé touche à la grandeur. Dans cet éblouissement devant tant de sobriété, tout paraît chanter "la prière à Dieu".

 

Il faut aimer fortement, avec tout son cœur, les bois de Saint Vincent.

 

 

L’enrayure du beffroi de Charpente

 

 

Le puissant clocher de notre église Saint Vincent, tout en pierre, est agencé pour contenir un beffroi de charpente en bois. Le poids considérable de notre "BRANDA", oblige à suspendre cette énorme cloche dans une construction de charpente indépendante du clocher.

 

Cette suspension de la cloche sur une ossature en bois, on dit "une enrayure de charpente" désolidarise notre "BRANDA" des maçonneries.

 

Sans cet ensemble en bois – indépendant des murs en pierre, les fortes vibrations engendrées lors de l'action de va et vient, lors de la mise en volée de BRANDA finiraient par faire écrouler le clocher – tous les clochers d'ailleurs !

 

Toutes les grosses cloches en France, si elles sont mises en branle en volée, possèdent, depuis le Moyen-âge, un beffroi de charpente indépendant et indispensable. Il sert de gigantesque amortisseur en quelque sorte, car il bouge de plusieurs centimètres lors des volées. Il est constitué par une enrayure de fortes poutres massives en chêne.

 

Ici à l'église Saint Vincent, il en est de même et ce sont les "Bois Sacrés" précédemment célébrés et magnifiés qui constituent cette belle enrayure de poutres. Encore une jolie utilisation de notre "Forêt enchantée" hendayaise, au service de la liturgie et de notre paroisse.

 

Pour Conclure:

Que de rôles et de responsabilités pour notre "forêt enchantée" ! Amis paroissiens, amis visiteurs, amis Hendayais, regardez maintenant notre fort beau clocher, regarder aussi la toiture de Saint Vincent, vous savez qu'à l'intérieur se trouve l'une des plus belles forêts du pays basque, parce que :

 

Forêt sacrée- forêt sanctifiée- forêt pastorale – forêt patrimoniale – forêt métamorphosée – forêt pétrifiée, mais forêt vivante, conférant un charme secret particulièrement fort à notre église, dans un enracinement chrétien profond au service de la foi et de notre Seigneur.

 

 

 

 

 

Détail de l'assemblage des poutres par des chevilles en Chêne
Détail de l'assemblage des poutres par des chevilles en Chêne © JP Rama
Détail de l'assemblage des poutres par des chevilles en Chêne
Vue générale du grand comble de l'église Saint Vincent
Vue générale du grand comble de l'église Saint Vincent © ND Bidassoa
Vue générale du grand comble de l'église Saint Vincent
 l'enrayure du beffroi charpente
l'enrayure du beffroi charpente © JP Rama
 l'enrayure du beffroi charpente
La cloche BRANDA dans son environnement du poutres chevillées
La cloche BRANDA dans son environnement du poutres chevillées © ND Bidassoa
La cloche BRANDA dans son environnement du poutres chevillées
L'intérieur du clocher à Saint Vincent ( Bois Sacrés – Bois vivants)
L'intérieur du clocher à Saint Vincent ( Bois Sacrés – Bois vivants) © JP Rama
L'intérieur du clocher à Saint Vincent ( Bois Sacrés – Bois vivants)
Un exemple de mise en volée sur une enrayure de charpente
Un exemple de mise en volée sur une enrayure de charpente © JP Rama
Un exemple de mise en volée sur une enrayure de charpente
Un exemple type d'un beffroi de charpente, on remarque que les poutres ne touchent pas la maçonnerie – document de l'auteur.
Un exemple type d'un beffroi de charpente, on remarque que les poutres ne touchent pas la maçonnerie – document de l'auteur. © JP Rama
Un exemple type d'un beffroi de charpente, on remarque que les poutres ne touchent pas la maçonnerie – document de l'auteur.
L’église Saint Vincent d’Hendaye
L’église Saint Vincent d’Hendaye © JP Rama
L’église Saint Vincent d’Hendaye

Répondre à () :


Captcha
Philippe et Chantal.Gayet | 22/04/2016 10:10

Magnifique et absolument passionnant ! Merci à celui qui sait allier avec autant de précision et de finesse technique, spiritualité et poésie...

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription