0
La Paroisse
Homélie du Baptême du Seigneur
Homélie du Baptême du Seigneur

| abbé Maxime EDOH 687 mots

Homélie du Baptême du Seigneur

Homélie du dimanche 09 janvier 2022

Baptême du Seigneur

 

Depuis noël, nous allons de révélation en révélation.

La nuit de noël, c’était la bonne nouvelle aux bergers, et à travers eux, aux pauvres, aux humbles et aux exclus.

Dimanche dernier, c’était l’épiphanie, solennité au cours de laquelle la bonne nouvelle a été annoncée aux mages, et à travers eux, à tous les peuples, à toutes les langues, races et nations, à l’humanité entière.

            Aujourd’hui, nous assistons à une autre manifestation, celle du baptême du Seigneur.

Et tout commence par la prédication de Jean-Baptiste. Jean, le baptiste dans sa prédication exhortait le peuple à la pénitence, à une démarche de conversion. Cette exhortation du précurseur fait écho à la prophétie d’Isaïe lue en première lecture à savoir : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu ». Depuis toujours la mission du prophète est d’inciter le peuple d’Israël à la conversion véritable afin qu’il retrouve le chemin de la sainteté.

Jean-Baptiste invite le peuple à se faire baptiser au Jourdain en signe de pénitence et de conversion. Beaucoup de personnes adhèrent à son message : ils arrivent par groupe, par catégorie et par classe sociale.

Et voilà Jésus qui se glisse dans la foule, lui aussi pour recevoir le baptême de son cousin Jean.

Jésus est venu au Jourdain, il est au milieu de la foule des pécheurs, il fait cause commune avec eux. Sans se prévaloir de ses titres, il est tout simplement descendu au Jourdain pour recevoir le baptême de conversion. Lui qui pourtant, à la crèche, a été ovationné par les anges, comment pouvait-il être soumis à la loi du péché ?  Lui qui pourtant, à l’épiphanie a été distingué, par les mages, comme le Prince de la paix, le nouveau roi qui vient consoler la terre et la gouverner, comment peut-il se confondre aux pécheurs, aux vils hommes ? Quel abaissement, quelle humiliation !

Chers auditeurs, en écoutant l’épisode du Seigneur, e ne doute point que vous puissiez vous poser des questions similaires. Bref, Jésus a-t-il reçu au Jourdain, le baptême Jean-Baptiste, parce qu’il était pécheur ou pas ?

La réponse est la négative. Jésus n’a pas reçu ce baptême parce qu’il était pécheur.

Il a regagné le rang des pécheurs simplement par solidarité à la nature humaine, car Lui-même, en venant dans ce monde, a pris chair d’une femme, la Vierge Marie.

En se confondant à ses contemporains, il se fait proche de tout homme, notamment des pécheurs, des fragiles, des désespérés.

Chers amis, Jésus est toujours proche de nous, surtout à nos lieux de chutes et de perdition pour vite nous relever et nous aider à rebondir de nouveau sur le chemin de sainteté.

 En se hisse au rang des pécheurs, Jésus vient vaincre le péché qui avilit l’image de Dieu en eux.

Jésus est descendu dans les eaux du Jourdain, l’eau, symbole du monde des ténèbres, des forces du mal et de la mort pour en ressortir victorieux sur le péché et la mort.

Finalement par sa présence dans les eaux du Jourdain, Jésus sanctifie toutes les eaux pour en faire jaillir désormais des sources vives d’abondantes grâces pour la vie éternelle.

 

C’est d’ailleurs ce que saint Paul, dans sa lettre à Tite, en deuxième lecture nous rappelle lorsqu’il dit : « Car Jésus-Christ s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien. »

 Chers amis, en cette solennité du baptême du Seigneur, pensons à notre baptême et surtout à cette nouvelle naissance que nous avons revêtue en Jésus-Christ. Pensons également à tout ce qui est venu défigurer l’image de l’homme nouveau revêtu par pure grâce en Jésus-Christ qui nous a rachetés par le prix de son sang versé sur la croix.

Le pape Jean-Paul II, de vénéré mémoire, en visite apostolique dans notre pays disait ceci :  ‘‘France, fille aînée de l’Eglise, qu’as-tu fait de ton baptême ?’' Je nous renouvelle cette même question aujourd’hui en nous invitant à revivre la joie de nos baptêmes. Amen Alléluia ! 

 

20150728_32©Manex Barace.JPG
Vitrail Sud (détail) église Saint-Vincent Hendayerace.JPG ©
20150728_32©Manex Barace.JPG

Répondre à () :

| | Connexion | Inscription