0
La Paroisse
Homélie de l'Assomption de la Vierge Marie
Homélie de l'Assomption de la Vierge Marie

| Jean-Marc Lavigne 821 mots

Homélie de l'Assomption de la Vierge Marie

ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE – 2021

 

« La fécondité d’une vie, quelle qu’elle soit, ne se mesure pas par la progéniture, le patrimoine ou la gloire qu’elle laisse derrière elle, mais par les gestes d’amour tracés sur le sable du souvenir et que les vagues du temps ne pourront jamais effacer. »

Ai-je lu cette semaine sous la plume d’un journaliste chrétien.

 

La fécondité de la vie de la Vierge Marie a bien tracé un souvenir que les vagues du temps ne pourront jamais effacer : ce souvenir, c’est notre mémoire, celle que nous devons tenir en éveil : Le Sauveur du monde, est le Fils unique de Dieu et le fils unique de Marie.

 

La mère et le fils sont à jamais réunis : dès que le petit fétus a commencer à croitre dans son corps de femme, quand elle l’a nourri de son sein virginal, quand elle l’a blotti contre elle lorsqu’il a fallu fuir le Tiran Hérode et se cacher en Egypte, quand il grandissait en taille et en sagesse dans la maison familiale de Nazareth, quand elle lui a fait accomplir son premier signe, ou miracle, à Cana en Galilée lors du mariage en panne de vin, quand elle était au pied de la croix de son fils, "stabat Mater Dolorosa", la Mère se tenait là douloureuse, puis la "piéta" quand on a déposé le corps sans vie de son fils entre ses bras avant la mise au tombeau.

 

Cette grande proximité maternelle et filiale était telle que l’Eglise a déclaré que le corps de Marie à sa mort, qu’on appelle aussi dormition, n’a pas pu être mis en terre mais qu’elle est montée au ciel corps et âme.

Ce dogme est le dernier proclamé dans l’Eglise catholique : par Pie XII en 1950.

La mère et le fils sont à jamais réunis maintenant de façon surnaturelle, au ciel, puisqu’elle participe à la gloire du Christ son fils ressuscité.

 

Et l’Eglise nous a fait lire aujourd’hui le récit de la Visitation. Marie enceinte de Jésus visite sa cousine plus âgée enceinte de Jean-Baptiste.

Très belle rencontre entre deux mamans. Et déjà entre deux futurs cousins bondissant de joie avant leur naissance : Jean le Baptiste, le dernier des prophètes, celui qui désignera le Messie, Jésus le Messie attendu et sauveur de l’humanité en entrant dans le cours du temps.

 

L’empressement de Marie qui va visiter sa cousine m’a toujours questionné. Elle révèle l’extrême charité, le très grand amour qui émanait de la Vierge Marie ; ici pour venir en aide à sa cousine puisqu’elle restera auprès d’elle environ trois mois.

 

Cette visitation, prend aujourd’hui, pour notre temps, un contour particulier alors que le père Olivier MAIRE a été assassiné il y a quelques jours.

Pour nous chrétien, toute personne est l’image du Christ, surtout le souffrant, le malade, l’exclu… « Parce que Jésus s'est livré lui-même à la mort, et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs, parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, et qu'il a intercédé pour les coupables. »

Vous vous imaginez !

 

Donc nous sommes la maison de Zacharie pour toute personne qui nous visite et qui reste chez nous. Marie en portant en elle le Sauveur des hommes portait aussi ceux qui ont besoin d’être sauvés et que son fils est venu rencontrer. Il l’a payé de son sang, librement.

 

Alors, bien sûr, nous pleurons la mort de ce prêtre, nous avons mal avec sa communauté et toute l’Eglise ; mais il a fait son devoir. A un hendayais non pratiquant qui me présentait ses condoléances pour la mort de ce frère prêtre, je répondais en disant : "Merci… mais notre vie est donnée et n’a de valeur que dans le don même extrême. D’où notre configuration au Christ."

 

Le Père Olivier est dans la gloire du ciel, accueilli par le Christ ressuscité, Marie de l’Assomption et tous les anges et tous les saints. Il reste pour nous un exemple et nous rappelle jusqu’où peut aller l’accueil, la protection.

Un engagement religieux intégral qui force à l’admiration.

 

Une façon sublime de suivre les pas de la Vierge Marie qui se met en route avec empressement pour se faire proche d’Elisabeth.

 

Elle est la Mère de l’Eglise, elle et l’Eglise sont à jamais réunies. Comme sont réunis Marie et le Christ. Or l’Eglise est le Corps du Christ, et nous en sommes tous les membres. Des membres irrigués par le Christ Tête, des membres près à courir au-devant des urgences de notre société.

La Vierge Marie est avec nous pour que nous soyons une Eglise belle comme elle, féconde comme elle, aimante et accueillante comme elle, empressée comme elle, et demain glorieuse avec elle.

 

Cette belle fête au cœur de l’été est soleil au Zénith : elle illumine toute notre vie, réchauffe notre charité et irradie notre espérance de parvenir au ciel où déjà se trouve Marie.

                                                           Amen

Assomption V.jpg
Assomption V.jpg ©
Assomption V.jpg

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription