0
La Paroisse
Où en est la garbure "Bixintxo" de Monsieur le Curé et de Monsieur le Maire ? © Manex Barace

| Jean-Marc Lavigne

Où en est la garbure "Bixintxo" de Monsieur le Curé et de Monsieur le Maire ?

Etat des lieux lors du verre de l'amitié après la messe des fêtes - "... Eh bien, pour la première fois, après vous avoir fait rire ou vous avoir agacé pendant 7 Bixintxo, depuis janvier 2013, j’ai l’honneur et la joie de vous dire que la garbure est prête. ... "

DSC_0130.jpg
© Réception traditionnelle des fêtes de la Bixintxo

Monsieur le Maire, cher Kotte,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Municipal,

Messieurs nos deux anciens maires,

Madame et Monsieur les chefs d’Etablissement du groupe scolaire St Vincent,

Amis partenaires et bienfaiteurs,

Chères salariées si proches de nous (mais pas trop ; pas d’inquiétude) : Cathy et Véronique.

Chers confrères prêtres : Marcel et Beñat qui portent avec moi le poids du jour.

Chers amis de la ruche paroissiale : il n’y a pas de reine mais on fait quand même du bon miel ensemble.

 

Comme je vous le disais dans l’homélie, la fin d’année dernière et le début 2020 ont été marqués par beaucoup de décès et d’obsèques.

Et parmi eux, des mamans qui s’en sont allés : je pense à ta maman Kotte et aussi à ta maman Katy notre secrétaire. Et puis tant d’autres ; trop en si peu de temps…

 

Donc à l’église tout à l’heure, j’ai préféré nous dire que nous sommes des photophores, des porteurs de lumière.

Nous le sommes tous ici de par nos choix personnels ou sociaux ou politiques ; en tout cas par des engagements diversifiés indispensables à notre vivre ensemble, que ce soit dans la paroisse comme dans la commune. Sans toutes ces lumières qui se diffusent et que nous reconnaissons autour de nous, que serait nos vies ?

 

En parlant de lumière qui se diffuse, le vitrail du transept sud de l’église St Vincent (le baptême de Jésus) a été soufflé par le vent et jeté à terre en plusieurs morceaux. Merci aux services techniques de la mairie d’avoir colmaté l’ouverture immédiatement et à M. Philippe ETCHEVERRY responsable de la gestion du patrimoine communal d’avoir choisi l’Atelier Bernard FOURNIER, verrier en Gironde pour la restauration puis la pose du vitrail réparé ; le devis avait été envoyé à la Mairie le 20 décembre… je pense qu’il a été signé pour accord.

 

L’autre église, Ste Anne, non communale puisque construite en 1936, mais paroissiale, va se doter de son orgue restauré le dimanche 23 août ; après la célébration liturgique du matin ; le concert inaugural sera donné par M. Dominique LEVACQUE, professeur d’orgue à l’INJA (institut national des jeunes aveugles), organiste-concertiste ; nous l’avons rencontré à Paris avec M. Philippe GUILMARD le 29 janvier 2018. Dominique LEVACQUE est lui-même aveugle comme l’était Maitre André Marchal qui a été l’instigateur de l’orgue de Sainte-Anne avec l’atelier GONZALEZ et qui y jouait les étés jusqu’à son décès. André MARCHAL était aussi professeur d’orgue à l’INJA. Il est inhumé au vieux cimetière d’Hendaye. Donc cela a beaucoup de signification que son successeur vienne donner ce concert le jour de l’inauguration. Les facteurs d’orgue sont Messieurs Pelerin et Uys et aussi M. Brethe, les mêmes facteurs que ceux qui ont construit l’orgue de Saint Vincent qui en assurent la l’entretien et tout le suivi. Et le sculpteur du buffet qui manquait à cet orgue est notre ami M. Gaby HORIOT. Bravo pour tout ce travail des uns et des autres. 

J’ai parlé de ruche et de miel tout à l’heure. Mais où en est notre cuisine et sa garbure ?

 

Eh bien, pour la première fois, après vous avoir fait rire ou vous avoir agacé pendant 7 Bixintxo, depuis janvier 2013, j’ai l’honneur et la joie de vous dire que la garbure est prête. 

Elle a été sur le feu pendant longtemps, à feu très doux… certains la croyaient évaporée d’autres cramée… depuis le temps.

Pas du tout ! Poil au faitout !

 

Cette année à été décisive dans notre grande cuisine et ça a chauffé ! 

La demande de permis de construire a été signée le 4 juillet et transmise à la Mairie. Le récépissé ici faisant foi.

Puis a commencé la phase d’instruction du projet par la commission municipale des travaux, aménagement, urbanisme le 12 août ; c’est le 16 septembre que le compte-rendu de cette réunion de commission nous a été adressé. De là, l’architecte (M. Etienne Manenc) a dû revoir deux ou trois points en matière de façade et de bardage de bois ; ce qui a été fait dans les meilleurs délais. 

Aujourd’hui tous les feux sont au vert à la Mairie. Reste la dernière pincée de sel de Mme l’ABF (architecte des bâtiments de France) qui avait promis cet ultime feu vert la semaine passée : dixit notre architecte. Mais elle a dû perdu la salière… Bref, ça ne saurait tarder ! 

Et dans les plus brefs délais, la Mairie d’Hendaye nous accordera le permis de construire. Le stylo ad hoc pour signature est posé bien en évidence sur le bureau de M. le Maire.

Le panneau d’affichage est prêt à être accroché à la Cité Sainte-Anne.

Et donc on peut ranger nos minuteurs. 

 

Et aujourd’hui, nous allons goûter cette bonne garbure, tant attendue, tant espérée…  Nous le ferons symboliquement dans un instant.

 

En conséquence de quoi d’autres étapes devront être franchies : notamment le recours des tiers (l’avis des voisins) ; le nouveau travail très détaillé de l’architecte ; le choix des entreprises et puis le début des travaux que nous espérons en automne de cette année… la réception des travaux et l’ouverture tant des classes scolaires que des salles paroissiales soit en septembre 2021 soit après les vacances de Noël de cette même année. Nous sommes assistés par la SEPA en tant qu’AMO : assistant Maitre d’Ouvrage. 

 

Pour le financement : l’agence Immobilière Carmen BHL maintient son prix d’achat de l’école rue Pierre Loti, c’est parfait ; l’OGEC Geroko a les reins solides grâce à une gestion très sérieuse, bravo ; et un emprunt bancaire a été sollicité et obtenu, ouf. Donc financement tripartite.

Pour la partie paroissiale, le Diocèse (Association Diocésaine) prend en charge entièrement le coût des travaux.

 

Voilà donc l’étape Garbure définitivement franchie et close. 

On y a beaucoup cru, on a douté un temps, on s’est parfois mal compris, aujourd’hui on est dans la certitude absolue de la réalisation de ce beau projet. Et ça fait du bien.

Merci pour ce partenariat, certes viril et parfois en eau trouble, mais efficace avec la Mairie. Oui vraiment merci.

Merci à saint Vincent Bixintxo, « gure patroina » pour son intercession en notre faveur : il nous a aidé à attendre, à patienter, à rebondir, à rester charitable quand ça bouillait, à y croire pour les enfants à scolariser et pour les paroissiens à mieux servir.

 

Bonne année à vous tous dans ce bon esprit qui nous caractérise à Hendaye.

Courage et gai visage même quand c’est dur !

Gora san Bixintxo,

Aupa Hendaia ! 

 

Et je vous invite, M. le Maire, à déguster avec moi, la fameuse garbure que nous avons mijotée ensemble !

Attention : préparation !

Et maintenant : dégustation !

DSC_0132.jpg
© Monsieur le Curé, après avoir remis à Monsieur le Maire sa première Toque du nouveau "guide Notre Dame de la Bidassoa-Hendaye", s'en attribue également une !
DSC_0133.jpg
©
DSC_0134.jpg
© S'il vous plait !...
DSC_0135.jpg
© ... et voilà ! bien chaude !
DSC_0139.jpg
© Délicieuse !
DSC_0140.jpg
©

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription