0
Immobilier
Mieux connaître la Sacristie de l’Église Saint Vincent à Hendaye
Mieux connaître la Sacristie de l’Église Saint Vincent à Hendaye
© ND Bidassoa

| ND de la Bidassoa

Mieux connaître la Sacristie de l’Église Saint Vincent à Hendaye

Très méconnue, toujours mystérieuse pour la grande majorité des croyants,

voici notre Sacristie.

C’est dans cet espace sacré que se prépare l’élévation spirituelle de tous. Dans cette petite pièce, le cœur s’ouvre, l’âme se transcende, la conscience se dépasse. Dans cet endroit plein du « Mystérium » des premiers chrétiens, si hors du temps, s’élabore, le devenir, la gestation, de toute la belle liturgie au service de Dieu. Le paroissien déjà dans l’église, absorbé dans ses prières préparatoires, d’avant l’office, ne soupçonne pas toute cette nécessaire agitation, toute cette fébrilité avec ses rites, ses gestes, afin de nous offrir la plus belle et la plus intense des messes ; cette belle célébration à la gloire du Très Haut, de son Fils Jésus, de Marie et de Tous les Saints.

Dans les temps anciens une sœur religieuse appelée « Sacristine » ou en pays basque « La Benoîte », une laïque, était chargée du soin de cette petite salle. Dans la plupart des églises la sacristie est séparée de l’église. Aujourd’hui elle possède plus d’importance, elle est parfois une salle de réunion ou un espace réservé à la confession. Il n’y a pas si longtemps les mariés et leurs témoins venaient y signer les registres, d’où l’appellation « Sacristie des Mariages ».

Maintenant, c’est aussi un local technique, qui commande, tous les éclairages, la chaufferie, les alarmes etc… Également la sacristie sert de réserve pour les produits d’entretien, mais aussi pour les cierges, les Hosties, l’encens etc… Les vêtements des prêtres, des servants d’autel, des enfants de cœurs, y trouvent leur place, tous soigneusement rangés dans les placards, aux couleurs de l’Église. Notre sacristie est aussi garnie de jolies meubles, indispensables à la garde des ornements et des objets du culte, nécessaires pour nos belles liturgies ; fleurs, supports pour les cierges, croix processionnaire, ciboire, ostensoir, l’encensoir etc… Tout cela parfaitement régenté par Véronique pour le bel éclat qu’elle donne à notre église et aux deux « Joëlle » pour les bouquets floraux magnifiques toute l’année. Sans leur dévouement et leur attachement à notre paroisse, la célébration du Très Haut serait moins parfaite. Merci à toutes les trois pour le merveilleux travail, toujours perfectionné, toujours recommencé dans la joie et la bonté de leur cœur.

Mais le vrai trésor de notre belle sacristie, c’est ce tableau exceptionnel, rare, représentant un Saint voyageur assez peu connu : SAINT BENOIT-JOSEPH LABRE, et qui séjourna quelques temps à Hendaye ; d’ailleurs la maison DRAVASA, dans le Haut de la rue du commandant PASSICOT possède toujours, au pied de sa façade, le petit banc en pierre où dit-on le Saint se reposa quelques temps.

Il nous faut maintenant présenter ce Saint, figuré dans notre sacristie.

 

SAINT BENOIT-JOSEPH LABRE (1748 – 1783)

Saint Benoît-Joseph Labre naquit le 26 mars 1748 à AMETTES dans le Pas de Calais. Ce Saint homme choisit de faire connaître Dieu et son message évangélique en devenant un religieux itinérant en route vers Saint Jacques de Compostelle. Lorsqu’il eut vingt-cinq ans on le retrouve à Hendaye où il devait prendre le bac de Santiago sur la Bidassoa afin de poursuivre sa route.

D’après la tradition orale il se serait assis sur le petit banc en pierre de l’ancien presbytère d’Hendaye, ou s’élève maintenant la belle maison DRAVASA. Aujourd’hui seul ce petit banc subsiste. Il sollicitait l’aumône, se nourrissait avec les dons et acceptait les restes de nourriture. Il est considéré comme le Saint Patron des errants et des marginaux.

Il cherche Dieu chez les Chartreux et les Trappistes. Il pense le trouver sur les routes des grands pèlerinages de son temps. Intransigeant et tenace Saint Benoît Labre s’est rendu libre – vagabond – afin de se donner tout entier, dans la paix et la joie de son âme, vers la recherche de Dieu.

« Dieu lui avait fait connaître qu’il le voulait sur le chemin ou il était entré »

Saint Benoît Labre est mort à Rome le 16 avril 1783. Il fut canonisé quelques années plus tard.

 

Conclusion

Nous avons essayé de présenter de la manière la plus attractive possible cet espace sacré, entièrement consacré au service de la liturgie et de la Foi. Toujours joliment décoré, avec ses sobres alignements de meubles de rangement, ses statues, ses objets cultuels, son tableau rare et célèbre, ses teintes adoucies etc…

Il se dégage cependant une grande simplicité, une harmonie apaisante dans ce petit coin de notre paroisse.

Notre sacristie est à l’image de notre religion, simplicité et sobriété, toujours au service du Divin. C’est pourquoi nous y sommes profondément attaché et nous l’aimons dans nos âmes et peut être plus encore dans nos cœurs.

 

(Tableau de Saint Benoit-Joseph Labre : Une paroissienne Antoinette de LOYAL contemporaine de notre Saint, fit exécuter ce portrait en hommage au moine vagabond. Ensuite Antoinette de LOYAL légua ce tableau à une de ses amies Madame Carman d’HAPIER. Il devint ensuite la propriété d’une famille d’estivants qui le remit vers les années 1950 à l’église Saint Vincent, dans la sacristie justement, qu’il n’a jamais quitté depuis.)

 

Jean-Pierre RAMA

 

Autre vue de la sacristie
Autre vue de la sacristie © ND Bidassoa
Autre vue de la sacristie
Marie, mère de Dieu - récemment restaurée
Marie, mère de Dieu - récemment restaurée © ND Bidassoa
Marie, mère de Dieu - récemment restaurée
Saint Benoit-Joseph Labre - Ce beau pastel est antérieur à l’année1787  et d’un artiste anonyme, mais de grand talent. (voir explications en bas de l'article)
Saint Benoit-Joseph Labre - Ce beau pastel est antérieur à l’année1787 et d’un artiste anonyme, mais de grand talent. (voir explications en bas de l'article) © ND Bidassoa
Saint Benoit-Joseph Labre - Ce beau pastel est antérieur à l’année1787  et d’un artiste anonyme, mais de grand talent. (voir explications en bas de l'article)
Un autre portrait du Saint. Document personnel de l’auteur.
Un autre portrait du Saint. Document personnel de l’auteur. © ND Bidassoa
Un autre portrait du Saint. Document personnel de l’auteur.
Prière de Saint Benoit-Joseph Labre
Prière de Saint Benoit-Joseph Labre © ND Bidassoa
Prière de Saint Benoit-Joseph Labre
La maison DRAVASA construite sur l’ancien presbytère, avec le banc d’époque ou s’est assis le Saint. Au n° 4 de la rue du commandant PASSICOT.
La maison DRAVASA construite sur l’ancien presbytère, avec le banc d’époque ou s’est assis le Saint. Au n° 4 de la rue du commandant PASSICOT. © ND Bidassoa
La maison DRAVASA construite sur l’ancien presbytère, avec le banc d’époque ou s’est assis le Saint. Au n° 4 de la rue du commandant PASSICOT.
***
*** © ND Bidassoa
***
La marque de l’ancien presbytère d’Hendaye ; aujourd’hui sur le mur de la maison DRAVASA.
La marque de l’ancien presbytère d’Hendaye ; aujourd’hui sur le mur de la maison DRAVASA. © ND Bidassoa
La marque de l’ancien presbytère d’Hendaye ; aujourd’hui sur le mur de la maison DRAVASA.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription