0
Ailleurs dans l'Eglise
Mali et Pays Basque, travailler à la paix.
Mali et Pays Basque, travailler à la paix.
© DH

| HOUDIN 507 mots

Mali et Pays Basque, travailler à la paix.

Le CCFD-Terre Solidaire reçoit 2 jeunes Maliens et travaille avec eux sur la construction de la paix pour le développement là-bas et ici.

 

La Délégation Pays basque du CCFD-Terre solidaire a accueilli les 1er et 2 juillet deux jeunes partenaires du MALI, Nana et Assinamar, agissant pour la construction de la paix dans leur pays au travers 2 ONG locales: AZHAR et ACORD. Ils viennent suivre une Université d’été sur la Justice transitionnelle à St Etienne de Baïgorry du 3 au 10 juillet).

 

Les 2 jeunes maliens ont été reçus le vendredi en soirée par l'équipe d'Hendaye du CCFD, pour un partage informel sur nos 2 pays, Mali et Pays Basque. Ce qui nous a conduit d'étonnements en surprises d'un côté comme de l'autre. La soirée s'est clôturée par un repas qui a permis de libérer encore plus la convivialité et les échanges.

 

Dans la salle paroissiale de Sainte Croix à Bayonne, le samedi a été consacré à un échange plus construit, piloté par Florian du CCFD national, entre nos partenaires et des acteurs de la paix au Pays Basque: Anaiz, Gabi et Peio.

 

Anaiz représentait le mouvement Bake Bidea. Il aspire à favoriser une réflexion autour de la paix par une participation et une mobilisation larges de la société, dans le respect des droits démocratiques.



Gabi est chargé de mission au sein d'Harrera, structure dont l'objet est l'aide à la réintégration des prisonniers politiques basques et des ex-exilés dans le cadre du processus de résolution du conflit au pays basque.

 

Peio a fait largement entendre la voix de l'Evangile en représentant Atxik Berituz, mouvement de paix et de prière dans le contexte du pays basque

 

Assinamar et Nana ont rappelé les origines du conflit malien depuis le coup d'état militaire de 2012. Les communautés du Nord-Mali n'arrivent plus à se côtoyer, entre éleveurs et maraîchers, et les islamistes, agissant sournoisement (voir le film Timbouctou), en ont profité pour se développer sur ce terrain propice. La population est analphabète dans sa très grande majorité, et les écoles sont fermées depuis 2011. La crise est à la fois politique, humanitaire et sécuritaire.

 

A la suite de la crise de 2012 et 2013 au Mali , ACORD Mali, délégation 
d'ACORD International, a développé un plan stratégique pour la période de
2013 à 2016 portants sur 5 axes (Résilience et sécurité alimentaire, femmes,
paix, santé et VIH, Partenariat). L'appui du CCFD à Acord Mali met l’accent
sur la dynamique de consolidation de la paix et de promotion du dialogue
social au Nord-Mali. Il sert ainsi à mettre en place des espaces de concertation
de type contrats sociaux en plus d'actions de type humanitaires. Acord s'est par
ailleurs engagée dans l'animation d'ateliers sur le vivre-ensemble au Mali. Un
programme de scolarisation accéléré a été mis en place afin de lutter contre
l'inaction et l'illettrisme favorables au djihadisme.
Tous les acteurs ont mis l'accent sur le fait que la paix n'est pas un acquis et ne
se définit pas comme l'absence de guerre, mais qu'elle est le résultat d'un
comportement actif, d'une disposition intérieure à l'égard de la paix, la
miséricorde, et que cela nous appartient en propre.

 

Ecoute attentive
Ecoute attentive © DH
Ecoute attentive

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription