0
Ailleurs
LE  BEAU PECHE DE MONSIEUR LE CURE
LE  BEAU PECHE DE MONSIEUR LE CURE

| ND de la Bidassoa

LE BEAU PECHE DE MONSIEUR LE CURE

Plein les yeux !....

Ha !... pardon pour les fautes d'orthographe

 

Il faut lire " LE PÊCHER " !

 

Il était tellement lumineux 

un jour de ciel triste 

qu'il méritait bien une photo !

DSCN1306.JPG
DSCN1306.JPG ©
DSCN1306.JPG
DSCN1308.JPG
DSCN1308.JPG ©
DSCN1308.JPG
DSCN1309.JPG
DSCN1309.JPG ©
DSCN1309.JPG

Une éclaircie de satisfaction

DSCN1310.JPG
DSCN1310.JPG ©
DSCN1310.JPG

Le pêcher

 

Au jardin Le pêcher Se dépêche De fleurir.

Blanc et rose, Il défie L’abricotier, Son sosie.

J’ai la pêche Lui dit-il, Chair juteuse Et peau douce.

Toi tu n’es Pas plus gros Qu’un noyau.

Tu es sot De vouloir Devenir Une pêche Abricotée

C’est un manque Insensé De personnalité.

 

Joël Sadeler

http://www.philosophie-poeme.com/les-arbres-en-poesie-extraits-de-l-arbre-des-grands-vents-c27515138/2

 

Par contre, Monsieur le Curé, comme tous les prêtres,  est bien "pêcheur d'hommes" !... 

et si nous étions en Asie !...

 

Le pêcher dans la tradition culturelle d'Asie Orientale

Dans le monde chinois, il n'existe guère de fruit qui possède une aussi forte charge symbolique que la pêche.

Le dieu de la Longévité tenant une pêche d'immortalité

  • Dans la tradition taoïste, la pêche est un symbole d'immortalité. Suivant une ancienne légende, la Reine Mère de l'Ouest (Xiwangmu) avait dans son verger des pêchers qui fleurissaient tous les 3000 ans et qui produisaient des pêches pouvant conférer l'immortalité à ceux qui les consommaient. L'attestation la plus ancienne de ce récit17 se trouve dans le Bowu zhi 博物志, de Zhang Hua 张华 (232-300), un poète du iiie siècle.

Mais c'est surtout grâce au célèbre roman fantastique du xvie siècle, Le Voyage en Occident, Xiyouji, que cette légende est devenue très populaire dans toute l'Asie Orientale. Les aventures du Singe, Sun Wukong, ont connu de multiples adaptations au théâtre, à l'Opéra de Pékin et dans les feuilletons télévisés, le cinéma, la bande dessinée et les mangas. Les épisodes les plus célèbres sont ceux où il vole les pêches d'immortalité et où il s'invite sous une fausse identité à un grand banquet que la Reine Mère d'Occident avait organisé pour faire déguster les pêches plates (pán táo 蟠桃) aux Immortels.

Le dieu de la Longévité (Shòushen 寿神, ou Lao Shouxing 老寿星) est représenté sous les traits d'un vieillard chauve tenant une pêche dans sa main gauche.

  • Traditionnellement, le bois de pêcher était doué du pouvoir extraordinaire de repousser les démons.

Une très ancienne coutume populaire, remontant à l'époque des Zhou (1046-256 av. J.-C.), voulait que pour la Fête du Printemps, on suspende de chaque côte de la porte d'entrée, deux planchettes en bois de pêcher (taofu 桃符) sur lesquelles étaient calligraphiées le nom des divinités protectrices des portes, Shentu et Yulei, (神荼, 郁垒). Les amulettes en bois de pêcher avaient le pouvoir de chasser les mauvais esprits (bìxié 辟邪). Plus tard, sous la dynastie Song (960-1279), on remplaça les planchettes par deux bandes de papier rouge calligraphiées avec des sentences parallèles (对联 duìlián,ou chunlian 春联) propitiatoires.

Les sentences parallèles (duilian) sur papier

Les sceaux dont se servent les prêtres taoïstes pour imprimer leurs talismans-amulettes étaient d'habitude faits en bois de pêcher. Ils utilisaient aussi des épées en bois de pêcher pour chasser les démons18. Pour se prémunir des malversations d'un mauvais génie, très souvent on fabriquait des flèches en bois de pêcher, qu'un archer lançait dans toutes les directions, ou qui étaient seulement suspendues au berceau de l'enfant (Doré19, 1912).

Il était de coutume, pour la Fête du Printemps (Chūnjié 春节, en Chine, Fête du Têt, au Viêt Nam) de décorer la maison avec une branche de pêcher, pour chasser les démons.

Ces croyances qui ont survécu jusqu'à l'époque moderne remontent à l'Antiquité, puisqu'on en trouve des traces dans de nombreux ouvrages classiques comme le Classique des rites(禮記 - Liji20), dans Zhuāngzǐ 庄子 (-369,-286), dans la littérature post-Han bien sûr mais aussi dans la grande pharmacopée du xvie siècle, Bencao gangmu (本草綱目21).

  • Dans la culture chinoise, les fleurs de pêcher sont associées à l'amour. En Chine du Nord, les pêchers fleurissent en février, à l'époque du Nouvel An chinois et à l'époque favorite des mariages. Pour la Fête du Printemps, on dispose des fleurs de pêcher pour porter chance en amour. La fleur de pêcher est comparée au joli teint des jeunes filles et symbolise la mariée.

https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%AAcher#:~:text=Il%20%C3%A9tait%20de%20coutume%2C%20pour,p%C3%AAcher%2C%20pour%20chasser%20les%20d%C3%A9mons.

 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription