1
La Paroisse
Joséphine nous partage une bonne nouvelle !
Joséphine nous partage une bonne nouvelle !

| ND de la Bidassoa 941 mots

Joséphine nous partage une bonne nouvelle !

Veillée Pascale 2021
Veillée Pascale 2021 ©
Veillée Pascale 2021

 

Nous connaissons un peu Joséphine qui a reçu le Sacrement du Baptême lors de la veillée pascale 2021 en l’église Saint Vincent. Elle a aussi reçu le Sacrement de la Confirmation et a pu communier pour la première fois.

Nous en profitons pour saluer Melissa qui a également reçu les trois sacrements de l’initiation chrétienne cette même veillée pascale puisqu’elles ont été préparées ensemble ; et pourtant, comme l’avait dit l’abbé Jean-Marc, en les présentant :

… « Mais ce ne fut pas de tout repos, parce que préparer au baptême une fleuriste, alors ça c’est le bouquet ! (c’est le cas de le dire). Les horaires sont décalés avec la vie liturgique habituelle, surtout les dimanches et jours de fête ! »…

Effectivement Joséphine a choisi le beau métier de fleuriste et la bonne nouvelle est qu’elle vient de réussir son examen du Brevet de Maîtrise.

Joséphine, toutes les félicitations de vos amis paroissiens !

Petit interview qui peut servir de témoignage 

pour d’éventuelles vocations chez nos enfants :

 

Quand avez-vous choisi de devenir fleuriste – Pourquoi ? …

 ·         J’ai choisi de devenir fleuriste à la suite d’un stage de 3e chez un fleuriste. Cependant j'ai fait un bac littéraire, car je ne savais pas trop où aller, et je me sentais trop jeune pour être dans le milieu professionnel.

Et finalement, je me suis redirigée vers la fleuristerie car j'aime ce métier, j'aime la création et la nature dont il dépend.

 

Justement, qu’est-ce que la beauté de la nature vous procure, vous inspire…

 ·         J’ai toujours été émerveillé devant la nature et ses créations de couleurs, de formes et d’odeurs.  Tout cela nous est offert par la nature et j'aime m’en inspirer pour créer des compositions, mais aussi faire de la peinture et du dessin

 

Quand vous faites des compositions ou de petits bouquets sur commande, pensez-vous à faire plaisir, à donner du bonheur ou, de la compassion quand il s’agit de deuil ?....

 ·         Oui c'est un des piliers de notre métier, il faut arriver à comprendre la personne qu'on a en face de nous, tout en la conseillant, mais il faut s'imprégner de ses besoins pour que celle-ci soit la plus satisfaite possible.

 

Quel est le parcours scolaire pour devenir fleuriste ?

·         Il faut d'abord réaliser un CAP en 2 ans, puis un brevet professionnel également en 2 ans, et pour finir un brevet de maîtrise en 2 ans

 

Où avez-vous commencé ?

 ·         Je viens de Charente-Maritime. J'ai pu réaliser mon CAP en seulement un an, car ayant passé mon bac au préalable, j'ai eu le droit de faire la formation en raccourci

 

Comment êtes-vous arrivée à Hendaye ?

 ·         Mon école avait proposé, à la fin de mon brevet professionnel, une entreprise "Coclico" qui recherchait un CDI.  Cependant, j'ai préféré leur proposer d’être en apprentissage chez eux afin de préparer le Brevet de maîtrise et je les remercie de l’avoir accepté. 

Joséphine - après l'apprentissage
Joséphine - après l'apprentissage ©
Joséphine - après l'apprentissage


 Comment se compose l’examen final ?

 ·         Nous avons 11 matières, certaines des écrits, d'autres des oraux, et l'art floral.

Nous pouvons y retrouver la gestion, la fonction commerciale ainsi que de l'histoire de l'art, mais nous avons aussi une pièce de maîtrise à réaliser sur 2 ans, à accompagner d’un mémoire explicatif et justificatif.

Notre pièce de maîtrise traite d'un sujet libre, cependant elle doit réunir toutes les techniques florales que nous avons apprises au cours de notre formation.

 

Qu’avez-vous composé – comment l’idée vous est venue – quel temps cela vous pris – les difficultés rencontrées – etc….

 ·         J'ai personnellement choisi la disparition des anciennes civilisations tels que les Mayas. Car aimant beaucoup l'histoire, je voulais rassembler deux passions entre la fleuristerie et l'histoire.

J'ai réalisé un temple à l'envers pour symboliser la force que la nature exerce sur les constructions humaines.

J'ai passé un an et demi à la construction. Afin de donner un aspect de vraies pierres au porexpan qui compose le temple, j’ai d’abord fait beaucoup de tests.

C'est un coup assez colossal…. L’examen se passait à Saintes et il m’a fallu louer un camion de 20m3 pour transporter ma composition.

Je remercie l’abbé Jean-Marc et la paroisse de m’avoir permis de travailler dans une salle de la paroisse ; c’était impossible en appartement !

Progression de la sculpture
Progression de la sculpture ©
Progression de la sculpture
prévoir voyage du Pays Basque jusqu'en Charente Maritime
prévoir voyage du Pays Basque jusqu'en Charente Maritime ©
prévoir voyage du Pays Basque jusqu'en Charente Maritime

C’est très réussi !... C’est donc aussi, un petit peu, une œuvre engagée qui rappelle que nous devons respecter et tenir compte de la nature !

Et alors le résultat de l’examen ?...

 ·         Je suis fière d'annoncer que j'ai réussi mon examen. Ce qui est assez difficile à ce niveau, car nous devons avoir dans chaque matière la moyenne, ce qui signifie que nous devons être régulier est bon dans chaque matière. Je m'en sors avec une mention « bien »

 (clic sur image pour les agrandir)

détails1
détails1 ©
détails1
détails2
détails2 ©
détails2
Détails3
Détails3 ©
Détails3

 

 Quels sont vos projets à présent ?

 ·         J'aimerais continuer à vivre au Pays Basque car l'endroit me plaît beaucoup, je me suis fait des amis et autres connaissances.

C'est un endroit où je me sens bien ; et d’avoir préparé et reçu le baptême, ici, fait qu’il m'est cher à présent. De plus, comme pour ceux qui aiment la nature, nous avons la chance de vivre dans un lieu qui mêle mer et montagne ; il y a aussi la proximité des forêts qui est importante pour moi. Ici, les différents paysages m'offrent un réel bonheur visuel au quotidien.

Je me suis sentie intégrée dès le début, c'est-à-dire il y a déjà maintenant 2 ans. Venant de Charente-Maritime je ne connaissais pas du tout le Pays-Basque.

Mon compagnon, qui est du Béarn, le connaissait mieux que moi et à présent, nous aimerions nous y installer.

 Nous vous le souhaitons très sincèrement –

Ongui etorri !

2 ans de reflexion et de travail
2 ans de reflexion et de travail ©
2 ans de reflexion et de travail

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription