0
Ailleurs dans l'Eglise
« J’ai mis la foi au centre de ma vie »
« J’ai mis la foi au centre de ma vie »
© Carl Court/Getty Images/AFP

| JPaul

« J’ai mis la foi au centre de ma vie »

Dieu, la famille, la prière et la confession :

les priorités de Mark Wahlberg

« J’ai mis la foi au centre de ma vie »

a déclaré l'acteur et présentateur d'un soir

au Festival des familles de Philadelphie devant le pape François

 

Ses trois derniers films ont été des succès mondiaux, et les séries télévisées qu’il produit caracolent en tête de l’audimat américain. À 43 ans, Mark Wahlberg a donné un nouveau tournant à sa vie.

Adolescent à problèmes, il est chef de gang, toxicomane, et finit par être incarcéré. Aujourd’hui, c’est un fervent catholique, père de quatre enfants, et engagé en faveur de diverses causes au travers d’organismes philanthropiques.

Très actif en ce moment, il est notamment à l’affiche de Transformers 4 : l’âge de l’extinction, dans lequel il se bat contre les forces du mal. « Être catholique est ce qu’il y a de plus important dans ma vie ». Telle est l’affirmation que l’acteur atypique a proclamée dans des dizaines d’entretiens au monde laïciste d’Hollywood.

« Je commence chaque journée en priant. Et lorsque je sors de chez moi, je passe toujours par l’Église… Ce qui a le don d’agacer mes enfants ! Mais j’ai besoin de commencer ma journée par un temps de recueil. Ces 10 minutes m’aident tout au long de ma journée ».

 Mark sait mieux que quiconque les bienfaits d’une vie spirituelle. Originaire de la banlieue de Boston, il est issu d’un milieu modeste et est le cadet d’une fratrie de neuf enfants. Délinquant et toxicomane à l’adolescence, il quitte le lycée pour sa bande. Il finit par cambrioler une pharmacie, où il agresse très violemment plusieurs personnes. Il est alors inculpé pour tentative d’assassinat et incarcéré à la prison de Boston Deer Island.

Comme il le raconte, ce fut pour lui, « le premier jour du reste de ma vie ». « J’avais perdu tout lien avec ma religion. Mes parents, qui n’étaient pas vraiment pratiquants, étaient néanmoins catholiques. Mais une fois livré à la rue, tout ceci n’avait plus d’importance pour moi.

Bien entendu, quand les problèmes commencent, on se met à prier ! ‘Oh Seigneur, sors-moi d’ici, je te jure que je ne recommencerai pas !’ Je m’y suis tenu, déterminé à vivre dans l’équilibre ».

Le prêtre, la prière et l’expiation

Dès sa sortie de prison, il se rend à sa paroisse à Boston. Avec l’aide du Père Flavin, il quitte sa bande, commence à expier ses actions passées en mettant de l’ordre dans sa « maison spirituelle ». Pour la première fois, sa vie a « un sens ».

 « À partir du moment où la foi a été au centre de ma vie, tout m’a souri. Je ne parle pas ici de ma vie professionnelle… mais de quelque chose de bien plus grand. Je voulais servir Dieu et être quelqu’un de bien, expier mes fautes et la douleur que j’ai infligée. C’est pour cela que je prie ».

Mais le succès professionnel et matériel fait également partie de sa vie. Il connut une ascension fulgurante en tant que mannequin, ensuite comme acteur. D’abord dans Boogie Nights, puis dans des films d’action comme Braquage à l’Italienne.

La reconnaissance mondiale et critique vient avec Les Infiltrés de Martin Scorcese pour lequel il est nominé aux Oscars. Puis s’enchaînent les succès et les millions.

Mais Mark insiste : « Être bon acteur ou producteur ne m’aidera pas à avoir la conscience tranquille ou à aller au ciel.

Pour moi, le plus important c’est d’être un bon père, un bon mari et servir Dieu ; aider mon prochain et accompagner mes enfants pour qu’ils soient des enfants de Dieu ».

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription