0
La Paroisse
Homélie du dimanche de Pâques
Homélie du dimanche de Pâques

| Jean-Marc Lavigne 637 mots

Homélie du dimanche de Pâques

P Â Q U E S   2022

 

          Entre hier soir et ce matin, j’aurai célébré cinq baptêmes. Quelle joie et quel honneur.

          Hier à la Vigile Pascale deux adultes Lena (31 ans) Ximun (24 ans) et Milan (18 mois) le fils de Lena.

          Pendant cette messe, toi, Nathalie, je te baptiserai.

          Et après la messe, ce sera le baptême de Ferdinand (qui a un mois et demi).

 

          Tous les cinq seront enveloppés de la lumière de Pâques, du vêtement du Christ vainqueur de la mort, ressuscité, de la douceur et de la paix de l’Esprit Saint, de la dignité de membres de la famille Eglise.

 

          Ainsi illuminés et revêtus, le Christ ressuscité compte sur eux :

 

          pour courir, comme Marie-Madeleine, comme Pierre et Jean dans l’Evangile d’aujourd’hui afin de ne jamais stopper leur recherche de Jésus vivant !

 

          Or avouons-le depuis deux ans dans le contexte de la pandémie de la COVID, depuis plus de deux mois dans le contexte de la guerre en Ukraine, une certaine léthargie, un certain découragement, une fatigue ambiante nous marquent.

 

          Mais un jour toutes ces fleurs écrasées par les bottes de soldats soumis à des ordres de destruction, ces fleurs-là vont reprendre vie. En Dieu la mort n’a pas le dernier mot. La vie est gagnante.

 

          Il en est ainsi également de la saison dans laquelle nous sommes : c’est le printemps, tout refleurit. Même les nouveaux décors de notre commune en sont témoins : les lampadaires de notre centre-ville sont ornés de grandes fleurs colorées.

          C’est dire que, autant pour nous chrétiens, que pour tous nos contemporains, la grisaille a suffisamment marqué nos vies, et que nous aspirons à une vie nouvelle.

 

          Alors réveillons-nous. Réveillons notre foi et notre espérance.

 

          Notre dynamisme ne viendra pas uniquement de nous et de nos petits muscles mais de Dieu si nous l’accueillons vraiment dans nos vies ; de son Fils Jésus ressuscité qui nous ressuscite avec lui ; de l’Esprit Saint qui nous anime et garde belle notre Eglise.

 

          Ainsi ces cinq baptêmes, et aujourd’hui celui de Nathalie, nous rappellent notre source, la source de notre vie.

 

          Etre baptisé s’est d’abord engloutir ce qui est mauvais en nous et pour nous, c’est noyer le mauvais… c’est donc d’abord l’eau qui entraine dans son courant, l’eau qui purifie, l’eau qui fait mourir ce qui doit mourir.

 

          Etre baptisé c’est ensuite jaillir de l’eau, sortir de ce qui nous gardait au fond du seau pour vivre à plein avec Jésus qui nous prend par la main, lui qui a jailli ressuscité après sa mort.

 

          Voilà la source à laquelle nos vies sont abreuvées. Retrouver cette source c’est être fidèle à notre baptême, c’est vivre notre paque, notre passage de la mort à la vie… et cela chaque jour quand nous retrouvons l’espérance, quand nous donnons notre vie pour les autres par la générosité, les engagements qui font mieux vivre les autres, ou par un simple sourire qui peut tout changer.

 

          Etre fidèle à la source, à notre baptême, c’est encore être un homme, une femme de prière pour laisser le Christ ressuscité nous modeler de l’intérieur, bonifier nos pensées et nos cœurs, en nous donnant sa parole vivante.

 

          Etre fidèle à la source, à notre baptême, c’est ne pas laisser se perdre dans le sable du doute, l’espérance que nous ressusciterons tous un jour dans la gloire de Dieu, au ciel de son Amour où nous verrons le Seigneur face à face et nous éclaterons de joie en sa présence.

 

          Que le Seigneur ressuscité fasse de vous des baptisés heureux ; que rien de vous effraie ; que sa Vie soit votre vie !

 

Amen ! Alléluia !

Répondre à () :

| | Connexion | Inscription