0
La Paroisse
Homélie du dimanche 5 janvier 2020 - Épiphanie du Seigneur © L'Adoration des Mages

| Jean-Marc Lavigne

Homélie du dimanche 5 janvier 2020 - Épiphanie du Seigneur

" Et dans l’évangile il est question d’étoile qui poussent les mages au plus beau des voyages : destination le Christ ! "

King Herod.jpg
© Les mages devant Hérode

EPIPHANIE DU SEIGNEUR

 

            Si l’histoire des mages s’était produite de nos jours, j’imagine bien leur arrivée par train. Tenez ! ici un peu plus bas, à la gare d’Hendaye.

 

            Mais non, je ne vais pas vous parler de la grève des cheminots… ressaisissez-vous, mes amis.

 

            Nous qui voyons ou devinons l’intense activité de ces lieux de passage que sont les gares, nous pourrions lire pour notre actualité cet extrait du prophète Isaïe entendu tout à l’heure :

« Lève les yeux alentour, et regarde : tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur la hanche. »

 

            C’est dire qu’aujourd’hui comme hier, les populations bougent ; des évènements mettent les personnes en mouvement, en marche.

 

            = Et dans l’évangile il est question d’étoile qui poussent les mages au plus beau des voyages : destination le Christ !

 

            De nos jours, l’étoile, c’est le témoignage attirant de quelqu’un qui en décide un autre à se mettre en route : par exemple à faire le chemin de Compostelle ou tel pèlerinage. Nous en croisons souvent dans notre ville ou dans notre église.

 

            L’étoile, c’est aussi tel adolescent qui dit à son copain et voisin : « je vais à la messe ». L’autre lui dit : « je viens avec toi » et aujourd’hui il a pris le chemin du baptême et de la communion qu’il prépare tous les 15 jours.

 

            L’étoile, c’est encore tel ou tel évènement heureux ou malheureux qui retourne quelqu’un et le met sur le chemin de la recherche de Dieu, de la conversion même.

            Il nous faut reconnaître la manifestation (Épiphanie est un mot grec qui signifie manifestation) de Dieu dans le cœur de tous les hommes de bonne volonté, pourvu qu’ils soient des chercheurs de Dieu.

 

            L’étoile, c’est chacun de vous quand votre vie est lumière et qu’à votre contact Dieu passe et dit : viens !

 

            Donc comme les mages, aujourd’hui encore on se lève et on part ; on réfléchit et on chemine ; on cherche et on trouve… 

 

            Les mages ont trouvé « le roi des juifs qui vient de naître » sous les traits d’un bébé : devant un bébé, on se penche, on est tendre, on fait un cadeau.

 

            Aujourd’hui encore est-ce ce Christ abordable et humble que nous offrons à nos contemporains ? Est-ce que nous leur montrons vraiment le Dieu de Jésus-Christ ? Est-ce que nous les conduisons au Fils de Dieu doux et humble de cœur ?

            Il nous arrive d’être durs, jaloux, fiers : comme si le Christ de Noël n’avait pas réellement marqué, bouleversé nos vies. 

            Or cette bonne nouvelle de Noël, de l’incarnation de Dieu parmi nous, nous rejoint dans notre monde : nous voyons autour de nous des guerres, des injustices, des tortures, des trafics d’armes, la traite des personnes… Ce sont les petits et les faibles qui sont les premières victimes. Si nous cherchons Jésus, c’est vers eux qu’il nous faut nous tourner. La crèche nous présente un chemin différent de celui dont rêve la mentalité mondaine : c’est le chemin de l’abaissement de Dieu.

 

            Il nous arrive aussi de ne pas vouloir changer d’un iota nos habitudes ; or il a fallu se pousser pour entrer voir Jésus dans la crèche, il a fallu faire de la place aux derniers arrivants qu’étaient ces mages, ces étrangers… Et nous, comment accueillons-nous l’inattendu, le dernier venu, celui qui bouscule mes habitudes et mon emploi du temps ? 

 

            = Enfin les mages auraient pu se laisser manipuler par Hérode qui leur avait menti et voulait tuer l’enfant Jésus.

            Heureusement, ils ne sont pas repassés par chez lui, à leur retour, pour l’informer du lieu de naissance de Jésus.

            

            Aujourd’hui encore existent des rois Hérode de nos sociétés ; des personnes ou des situations qui facilement désorientent, faussent les pistes, et attirent à eux les faibles. 

 

            Je pense à certains jeunes de chez nous qui se laissent attirer par les fausses richesses. Je pense à cette période délicate qu’est l’adolescence où on préfère oublier l’étoile et se laisser fasciner par d’autres lueurs. 

 

            Je pense en général aux familles qui se fragilisent et perdent leurs repères car la crise économique et la précarité de vie mais aussi le manque de dialogue et le manque de pardon brouillent l’étoile qui pourtant les guide.

 

            Alors en ce tout début de l’année nouvelle, au seuil de l’an 2020, je vous souhaite le bonheur à la manière des mages. Je reprends en résumé ce que je vous disais :

 

            = Soyez attentifs à l’étoile qui vous fera toujours avancer, elle aura souvent la lueur d’un visage rencontré, et celle de la clarté discrète d’une vraie prière.

 

            = Soyez les chercheurs et les messagers du Christ doux et humble ; du Christ venu pour tous ; il n’y a pas d’étranger pour lui mais des frères.

 

            = Soyez attentifs pour débusquer ceux qui font briller de fausses étoiles et inventifs pour que votre vie et votre témoigne soient lumineux pour éclairer les autres. 

 

            Sur nous tous et tous les pays du monde, fais briller, Seigneur, ton Amour.                                             

AMEN

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription