0
La Paroisse
homélie du 6e dimanche ordinaire - année A
homélie du 6e dimanche ordinaire - année A

| Jean-Marc Lavigne

homélie du 6e dimanche ordinaire - année A

"... Car Jésus vit et communique une autre expérience : le Royaume de Dieu arrive ; le Royaume de Dieu est là parmi nous ; le Royaume de Dieu le Père...."

6DOA.jpg
6DOA.jpg © "  Et cela est bien plus que de la LOI ; c’est de l’AMOUR. "
6DOA.jpg

SIXIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE A

 

== Les Juifs parlaient et parlent encore fièrement de la loi de Moïse que nous appelons aussi les 10 commandements ou le Décalogue.

 

Selon la tradition, Dieu lui-même l’avait donnée à son peuple. C’était le meilleur des cadeaux venant de lui. 

Dans cette Loi est exprimée la volonté du seul vrai Dieu. 

Les croyants peuvent y trouver tout ce dont ils ont besoin pour être fidèles à Dieu, pour vivre leur foi et pour vivre harmonieuse les relations humaines dans le respect des personnes et des engagements personnels, conjugaux, familiaux et sociaux.


           == Pour Jésus aussi, la Loi est importante, mais elle n’occupe plus une place centrale. Il dit : « Je ne suis pas venu abolir mais accomplir [la Loi].

 

Car Jésus vit et communique une autre expérience : le Royaume de Dieu arrive ; le Royaume de Dieu est là parmi nous ; le Royaume de Dieu le Père.

 

           Ainsi Dieu le Père cherche à se frayer un chemin parmi nous pour rendre le monde plus humain. Il ne suffit donc pas d’observer la loi de Moïse. Il est nécessaire aussi de s’ouvrir au Père et de collaborer avec lui pour rendre la vie plus juste et fraternelle.


           C’est pourquoi, selon Jésus, il ne suffit pas d’observer la Loi, qui ordonne « tu ne commettras pas de meurtre ». Il faut aussi enlever de notre vie l’agressivité, le mépris des autres, les insultes ou la vengeance.

Certes, celui qui ne tue pas accomplit la Loi, mais s’il ne se libère pas de la violence, le Dieu qui veut construire avec nous une vie plus humaine, ne règne pas encore dans son cœur. 

 

            Dans cet ordre d’idée comment ne pas penser au meurtre d’un garçon de 17 ans par un autre garçon de 16 ans dans les Landes, acte murement préparé et annoncé avec la complicité d’une copine.

 

            Ce drame nous a tellement bouleversé que nous en avons parlé avec des adolescents de 14 et 16 ans ; et qu’une catéchiste souhaite faire apprendre les 10 commandements aux enfants, car ils sont le socle solide de vie ensemble. « Tu ne tueras pas ». « Si ton œil ou ta main droite entraîne ta chute, jette-le loin de toi ».

 

           == Selon certains observateurs, un langage est en train de se répandre dans la société d’aujourd’hui, reflétant une augmentation de l’agressivité : les insultes offensantes proférées uniquement pour humilier, mépriser ou blesser, sont de plus en plus fréquentes. Des paroles nées du rejet, du ressentiment, de la haine ou de la vengeance.


           D’autre part, les conversations sont souvent truffées de mots injustes qui expriment des condamnations et sèment la suspicion. 

 

           Des mots lancés sans amour et sans respect qui empoisonnent la coexistence et font du mal. Des mots qui naissent presque toujours de l’irritation, de la mesquinerie ou de la bassesse.

 

            Et les réseaux sociaux quand ils servent à humilier en divulguant des scènes violentes sciemment filmées pour faire du mal, participent à ce nouveau langage toxique duquel il faut ôter nos enfants et nos jeunes… alors qu’en revanche quand ces réseaux sociaux sont bien utilisés ils sont de pures merveilles d’accès à la culture, d’ouverture et de relations.


           == Ce n’est pas un fait qui se produit seulement au niveau de la société civile. C’est aussi un grave problème au sein de l’Église. Le Pape François souffre de voir les divisions, les conflits et les confrontations des « chrétiens en guerre contre d’autres chrétiens ». C’est un état de choses tellement contraire à l’Évangile qu’il a ressenti le besoin de nous adresser un appel urgent : « Non à la guerre entre nous ».


           Voici ce que dit le Pape : « Cela me fait mal de voir comment dans certaines communautés chrétiennes, et même parmi les personnes consacrées, nous consentons à diverses formes de haine, de calomnie, de diffamation, de vengeance, de jalousie, de désir d’imposer nos propres idées à n’importe quel prix, et même de persécutions qui semblent être une implacable chasse aux sorcières. Qui pourrons-nous évangéliser avec ce genre de comportements ? ». 

 

           Le Pape veut travailler pour une Église dans laquelle « tous pourront admirer comment nous prenons soin les uns des autres, comment nous nous encourageons mutuellement et comment nous nous accompagnons les uns les autres ».

 

            Et cela est bien plus que de la LOI ; c’est de l’AMOUR.

 

                                                                                   Amen 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription