0
La Paroisse
Homélie du 2ème dimanche de Pâques. Dimanche de la Divine Miséricorde
Homélie du 2ème dimanche de Pâques. Dimanche de la Divine Miséricorde

| Jean-Marc Lavigne

Homélie du 2ème dimanche de Pâques. Dimanche de la Divine Miséricorde

DEUXIEME DIMANCHE DE PÂQUES

DIMANCHE DE LA DIVINE MISERICORDE

 

          Dans l’évangile de ce jour, saint Jean nous rapporte une apparition de Jésus le soir du premier jour de la semaine, c’est-à-dire le soir du dimanche de Pâques.

          Les apôtres sont confinés dans le lieu où ils étaient.  

Ils se cachent car ils ont peur d’être recherchés et condamnés comme leur Maître.

 

Cette peur, nous la connaissons nous aussi :

Marcher à la suite de Jésus n’est pas sans risque. Dans certains pays, c’est dangereux d’avoir une Bible ou un insigne chrétien. Au Burkina Faso, en Birmanie, Syrie, Nigéria, Pakistan, et tant d’autres, les églises sont détruites et nos frères Chrétiens harcelés, torturés, voire enlevés ou massacrés en raison de leur fidélité à leur Foi.

(appel à l’aide de l’AED)

Quand nous voulons affirmer notre foi, nous pouvons nous heurter aux moqueries ou à l’indifférence. 

C’est toujours la même peur qui nous hante.

 

          Mais voilà que Jésus rejoint ses apôtres dans leur enfermement. Et il continue à nous rejoindre dans les nôtres. Ses premières paroles sont pour leur souhaiter et pour nous souhaiter la paix.

         

Ce Jésus qui se manifeste aux apôtres c’est bien celui qu’ils ont suivi pendant trois ans. Mais il est transfiguré par la résurrection. À cette vue, la crainte des apôtres s’efface. Saint Jean nous dit qu’ils sont « remplis de joie en voyant le Seigneur ».

 

C’est aussi cette joie que nous accueillons tout au long de ce temps de Pâques. Le Christ ressuscité est là. Il nous rejoint au cœur de nos vies, de nos joies et de nos épreuves. C’est auprès de lui que nous trouvons la vraie joie. Nous savons que désormais, rien ne peut nous séparer de lui.

 

Il nous reste le cas de l’apôtre Thomas le retardataire. Ce n’est pas à lui qu’on fera croire ce qu’il n’a pas vu. Ce qu’il a vu, lui, c’est Jésus crucifié et enfermé dans un tombeau. Point. Que ses amis l’aient vu vivant, ça il n’y croit puisqu’il ne l’a pas vu ; il était d’ailleurs absent ce jour-là.

Mais le Christ ressuscité ne manque pas d’humour. Le dimanche suivant, Jésus apparait, et il invite Thomas à s’approcher et à toucher ses plaies. Mais ce dernier n’en a pas eu besoin. Il va même plus loin que ses amis car il a été le premier à dire à Jésus “Mon Seigneur et mon Dieu”. C’est la rencontre et la Parole de Jésus qui provoquent la profession de foi de l’incrédule.

 

Nous aussi, comme ce disciple, nous aimerions avoir des preuves. Mais le Seigneur ne cesse de nous rappeler ces paroles : “Heureux ceux qui croient sans avoir vu.”

 

Cette rencontre avec le Christ ressuscité a complètement bouleversé la vie des apôtres puis celle des premiers chrétiens. Avec lui présent au milieu d’eux, plus rien ne peut être comme avant. Les Actes des Apôtres nous le rappellent dans la première lecture : « La multitude de ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme. C’est avec une grande puissance que les Apôtres rendaient témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. » Ce qui rend leur témoignage crédible, c’est le souci des autres. Ils mettaient tout en commun.

          C’est vrai aussi pour chacun de nous. Les belles paroles ne suffisent pas. Nous sommes tous invités à partager. L’exemple des premiers chrétiens peut nous aider à être plus fraternels.

Des chrétiens qui se dévouent au service des autres, nous en connaissons tous. Pendant le Carême, ils ont été nombreux à partager avec ceux qui ont faim.   

Pensons aussi à tous ces gestes de solidarité entre voisins pendant le confinement… Les exemples ne manquent pas.  

Cette solidarité est plus que jamais nécessaire, surtout en cette période de pandémie où la crise frappe des pauvres de plus en plus nombreux.

Témoigner du Christ ressuscité c’est être porteur de son amour. Il faut que cela se voie dans nos communautés chrétiennes.

 

== Avec cet Évangile, nous sommes plus que jamais en présence de la miséricorde de Jésus. Il est important de le souligner aujourd’hui car c’est le DIMANCHE DE LA DIVINE MISERICORDE instituée par le pape St Jean-Paul II en 1992.

L’évangile de ce dimanche en est une illustration poignante. Voyez plutôt : Judas avait trahi Jésus ; Pierre l’avait renié trois fois. Il meurt sur la croix abandonné par ses Apôtres. Et maintenant, ceux-ci se cachent, ils s’enferment ; en effet, ils ont peur d’être recherchés par ceux qui ont condamné leur Maître ; ils ont aussi peur de Dieu à cause de leur lâcheté.

 

Or voilà que Jésus ressuscité les rejoint. Il aurait pu leur faire des reproches ou même les rejeter de sa vue comme de mauvais disciples, des faux-frères, des trouillards.

Eh bien, pas du tout : c’est la paix qu’il leur apporte. Cette paix c’est le pardon, c’est la réconciliation. Avec Jésus ressuscité, le mal ne peut avoir le dernier mot.

 

C’est la miséricorde qui triomphe. Voilà une bonne nouvelle très importante pour nous : quand nous nous sommes détournés du Seigneur, il est toujours là ; il ne cesse de nous rejoindre pour nous apporter sa paix. La miséricorde divine, c’est l’amour de Dieu, de Jésus « pris aux entrailles » pour chacun de nous. Et c'est un amour voulu, choisi, décidé, et fidèle malgré tous nos égarements. 

 

Et de surcroît, c’est nous, pauvres humains, que le Seigneur choisit pour continuer son œuvre et répandre la Bonne Nouvelle de son Amour : « De même que le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. » et il souffle sur nous, il nous recrée : « Recevez l’Esprit Saint. » Nous retrouvons là chères néophytes Joséphine et Mélissa la PAIX et le DYNAMISME du Baptême, de la Confirmation et l’Eucharistie. Et nous tous avec vous.

 

Oui, en Jésus, Dieu manifeste sa miséricorde, son cœur ne se détourne jamais de nous ; il nous aime comme on n’a jamais aimé ; il nous demande ensuite de faire miséricorde aux autres : joie, amour et paix.

 

                                                           Amen 

 

Divine miséricorde...jpg
. ©
Divine miséricorde...jpg

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription