0
La Paroisse
Homélie du 1e dimanche du Carême - année A
Homélie du 1e dimanche du Carême - année A
© Jésus tenté au désert

| Jean-Marc Lavigne

Homélie du 1e dimanche du Carême - année A

"... Qui voulons-nous écouter, de qui voulons-nous apprendre le sens de la vie, qui voulons-nous suivre ? Celui qui est Lumière, Jésus ? ou de celui qui est ténèbres, le Diable ? ..."

1CAREMEA. (2).jpg
1CAREMEA. (2).jpg ©
1CAREMEA. (2).jpg
Image4.png
Image4.png ©
Image4.png

 

La première tentation a lieu dans le « désert »


Après un long temps de jeûne dans le désert, consacré à la rencontre avec Dieu, Jésus a faim. 

C’est alors que le Diable le tente en lui suggérant d’agir en pensant à lui-même et en oubliant le projet du Père : 

« Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains ».

Jésus, pourtant affaibli mais, en même temps, plein de l’Esprit de Dieu, Esprit de Lumière qui l’avait conduit dans ce désert, réagit : 

« L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ».

Plus tard, Jésus, libéré de cette tentation, ne vivra pas en cherchant son propre intérêt. Il ne sera pas un Messie égoïste. Il multipliera les pains quand il verra les pauvres affamés. Il se nourrira de la Parole vivante de Dieu. Et il se fera nourriture en livrant son corps, en donnant son Eucharistie.


           Chaque fois que l’Église cherche son propre intérêt, oubliant le projet du Royaume de Dieu, elle s’écarte de Jésus. 

Chaque fois que nous, chrétiens, nous mettons notre bien-être avant les besoins des plus petits, nous nous détournons de Jésus. 


La deuxième tentation a lieu dans le « temple »


Le tentateur propose à Jésus de faire son entrée triomphale dans la ville sainte, en « descendant d’en haut » comme un Messie glorieux. La protection de Dieu est assurée. Ses anges « prendront soin » de lui. 

           Jésus réagit rapidement : « Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu ».

Plus tard, Jésus, libéré de cette tentation, ne sera pas un Messie triomphant. Il ne mettra pas Dieu au service de sa gloire. Il ne fera pas de « signes venant du ciel ». Mais seulement des signes pour guérir les malades, pour sauver les cœurs. 


           Chaque fois que l’Église met Dieu au service de sa propre gloire et « descend d’en haut » pour montrer sa propre dignité, elle s’écarte de Jésus. 

Quand nous, les disciples de Jésus, nous cherchons à « paraître bien » plutôt qu’à « faire le bien », nous nous détournons de lui.


La troisième tentation se déroule sur une « très haute montagne »


Tous les royaumes du monde peuvent être vus de son sommet. Tous sont contrôlés par le diable, qui fait à Jésus une offre étonnante : il lui donnera tout le pouvoir du monde. A une seule condition : « Si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi ». 

        Jésus réagit violemment : « Arrière, Satan ! C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras »

 

           Jésus, libéré de cette tentation, comprendra que Dieu ne l’appelle pas à dominer le monde comme le faisait l’empereur de Rome, mais à servir ceux qui vivent opprimés par son empire. Il ne sera pas un Messie dominant, mais un serviteur. Le royaume de Dieu ne s’impose pas avec puissance, il s’offre avec amour.


           Aujourd’hui, l’Église doit chasser toutes les tentations de pouvoir, de gloire ou de domination, de cléricalisme et d’abus de toutes sortes, en criant avec Jésus : « Arrière, Satan ! ». Le pouvoir mondain est une offre diabolique, comme le dirait le pape François.

 

           Quand nous, chrétiens, nous cherchons le pouvoir, l’emprise sur les autres, même spirituelle, nous nous détournons de Jésus. 

 

            En conclusion, ne nous laissons pas dériver comme un morceau de branche morte au fil de l’eau. Grâce au Carême, cette année encore, ne plongeons pas dans les bras du tentateur souvent si attirant et rusé. 

Mais dans les bras du Christ vainqueur des tentation et du tentateur apprenons à quitter nos déserts pour une vie verdoyante de justice et d’amour, de foi, d’espérance et de charité. 

 

            Bon Carême à vous tous. Et moi avec vous.

 

                                                                                   Amen

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription