1
Procession
Dans moins d'un mois, nous l'accueillerons dans la joie !
Dans moins d'un mois, nous l'accueillerons dans la joie !
© ND de la Bidassoa

| LAVIGNE 464 mots

Dans moins d'un mois, nous l'accueillerons dans la joie !

Le 13 mai 1917 la Vierge Marie apparaissait pour la première fois à trois jeunes bergers de la ville portugaise de Fatima. Toute l’Eglise, et notre pape François en tête, célèbre ce centenaire.

30 ans plus tard, le 18 juin 1947, la Vierge pèlerine de Fatima entrait en France pour la première fois et fut accueilli dans notre diocèse. Retour sur évènement et invitation :

 

C’était un mercredi soir. Comme tous les jours de 1947 la frontière entre la France et l’Espagne, entre le Pays-Basque Sud et le Pays-Basque Nord, était fermée.

 

Ici n’est pas le lieu d’en analyser les causes et les conséquences mais cette période fut très complexe dans les relations entre Irun, Fontarrabie et Hendaye. Cette situation de blocage plonge ses racines aussi bien dans les faits et gestes des deux Etats concernés que dans les actions des trois communes. Et l’apogée de la « glaciation » des relations transfrontalières furent les années 1946 à 1948 avec la fermeture de la frontière.

 

C’est donc le 18 juin 1947 que se produisit un évènement des plus étonnants par lequel s’est ouverte un instant la frontière espagnole. La statue, venant d’Espagne, s’engagea sur le pont, portée par l’évêque de Vitoria, Mgr Ballester, avec une escorte de fidèles. Du côté français, l’évêque de Bayonne, Mgr Terrier, avec une délégation de son diocèse, s’engagea sur la partie française du pont pour recevoir la Vierge pélerine. Les deux groupes s’avancèrent jusqu’à la ligne médiane. Des deux côtés de la frontière, on est au Pays Basque et catholique. Et c’est en langue basque que les fidèles des deux diocèses chantèrent à pleine voix leurs acclamations à Marie. Eux ne se regardaient pas en ennemis comme leurs gouvernements respectifs ; ils étaient frères par le sang, frères par la langue, frères par la religion, frères par la même dévotion à la même Mère. Malgré la présence active des garde-frontières, on se touchait, on s’embrassait à travers la ligne fatidique. Les deux évêques tombèrent dans les bras l’un de l’autre. La précieuse statue couronnée fut remise entre les mains de l’évêque français. C’était donc la première fois qu’elle passait en France. Elle fut accueillie à l’église d’Hendaye ce premier soir après une belle procession ; puis elle fit un bref arrêt à Bidart, au Refuge-Anglet et à la Cathédrale de Bayonne poursuivant sa route vers la Hollande où elle était attendue.

 

Le dimanche, du 18 juin 2017, 70 ans près ce premier « passage »,

nous allons commémorer l’événement et accueillir de nouveau la Vierge pélerine à Hendaye, sur le Pont international à 16 h 00 : les deux évêques voisins se passeront la statue de ND de Fatima, comme à l’époque. Puis nous irons en procession jusqu’à l’église Saint-Vincent pour y chanter les vêpres. Musique, danses portugaises, prières accompagneront cette démarche. 

La statue de ND de Fatima
La statue de ND de Fatima © ND de la Bidassoa
La statue de ND de Fatima

Répondre à () :


Captcha

| | Connexion | Inscription