0
Ailleurs
Connaissez-vous le Tambo Art ? - quelques images pour faire rêver les enfants avant la rentrée
Connaissez-vous le Tambo Art ? - quelques images pour faire rêver les enfants avant la rentrée

| Marie Henriette 716 mots

Connaissez-vous le Tambo Art ? - quelques images pour faire rêver les enfants avant la rentrée

 

… d'autant plus à montrer aux enfants que ce sont des petits écoliers japonais qui sont à l'origine de cet art spectaculaire !

Photo de couverture : Bunkichi Chang — Original version Yuanli : œuvre de tambo art représentant des pandas (2015). 

 

800px-Napoleon_of_rice_field_art.jpg
800px-Napoleon_of_rice_field_art.jpg ©
800px-Napoleon_of_rice_field_art.jpg
Sengoku_busho_of_rice_field_art.JPG
Sengoku_busho_of_rice_field_art.JPG ©
Sengoku_busho_of_rice_field_art.JPG

Captain76 — Travail personnel 

Inakadate 2009 : Napoléon Ier.  et  Inakadate 2009 : Naoe Kanetsugu, guerrier de l'époque Sengoku (milieu du xve siècle-fin du xvie siècle). 

 

L'article de Wikipédia est long à lire mais très intéressant ; en voici deux petits extraits : 

« Le tambo art (田んぼアート, Tanbo āto?), ou art des rizières, est une forme de Land art, née, au début des années 1990, sur l'île de Honshū, dans le Nord du Japon. 

Il consiste à réaliser, en plantant du riz de formes et de couleurs variées dans des rizières, des œuvres picturales géantes illustrant des thèmes du patrimoine culturel national.

Imaginé et créé par des habitants du village d'Inakadate situé à environ 25 km au sud-ouest d'Aomori, chef-lieu de la préfecture du même nom, cet art s'est développé et propagé, au milieu des années 2000, dans tout le Japon et même au-delà, dans des pays asiatiques de tradition rizicole : la Chine, la Corée du Sud, Taïwan, les Philippines, et ailleurs dans le monde, comme en France.

De nombreux villages japonais trouvent dans l'installation et l'entretien d'œuvres de tambo art sur leur territoire une opportunité de développement du tourisme afin de maintenir une économie locale en déclin du fait du vieillissement de la population... »

 

Naissance du Tambo Art

« En 1993, les villageois d'Inakadate, cherchant à redonner vie à l'économie de leur village à la population vieillissante (de 1980 à 2015, la proportion des plus de 65 ans est passée de 11,2 à 31,6 %, tandis que celle des moins de 16 ans a chuté de 21,7 à 11,2 %), décident d'honorer cette longue tradition historique de riziculture et de mettre en valeur la surface agricole utile de leur village qui occupe plus de la moitié des 22,35 km de sa superficie. 

Pour ce faire, ils organisent des visites de leur village au cours desquelles ils font découvrir leur savoir-faire rizicole ancestral. 

Au fil des années, des centaines de visiteurs, puis plus d'un millier, viennent à Inakadate pour assister à la mise en terre du riz, réalisée à la main chaque printemps, et à sa récolte chaque automne...."

 

220px-Japan-_Aomori_Inakadate_tambo_art_2015_3.jpg
220px-Japan-_Aomori_Inakadate_tambo_art_2015_3.jpg ©
220px-Japan-_Aomori_Inakadate_tambo_art_2015_3.jpg

Plants de riz de couleurs différentes.

Encouragé par ce modeste succès, le personnel de la mairie aménage un champ de riz derrière l'hôtel de ville et y plante des plantules de riz de trois couleurs différentes pour figurer le mont Iwaki, un volcan de la région connu aussi sous le nom de « Tsugaru Fuji », et un message : « Inakadate, un village de la culture du riz » 

Le dessin, réalisé par des dizaines de bénévoles occupe une surface de 2 500 m2.

L'idée de confectionner un tel tableau végétal a germé dans l'esprit d'un employé de la mairie alors qu'il observait des écoliers attelés à la réalisation d'un projet de classe. 

M. Hanada, chargé à la mairie de trouver de nouvelles idées pour développer le tourisme dans le village, avait été intrigué par le fait que les jeunes gens, venus découvrir la culture du riz, mélangeaient, dans leurs expérimentations de riziculture, des plants de deux couleurs différentes : vert clair et violet foncé.

En 2002, à l'occasion des dix ans de leur projet, les villageois d'Inakadate décident de le proposer à une émission de télévision de la NHK : « 千人の力l 4 Power of the Thousandl ». 

Le programme du groupe audiovisuel public, qui met en avant les projets originaux de revitalisation locale ayant mobilisé au moins mille personnes, sélectionne leur nouvelle création, qui mélange trois variétés du riz asiatique (l'une jaune, une autre violette, et une variété locale appelée « Tsugaru romanl »), est plus grande (15 000 m2) et d'allure plus artistique que la précédente (elle représente deux épis de riz formant symboliquement le mont Iwaki, sous un ciel d'où émerge un disque lunaire vert). 

Le « tambo art » est né. Depuis, chaque année, une création originale est réalisée et présentée au public... »

 

Lire tout l'article sur : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tambo_art

 

800px-Taiwan,_Miaoli-_Yuanli_tanbo_art_2016_2.jpg
800px-Taiwan,_Miaoli-_Yuanli_tanbo_art_2016_2.jpg ©
800px-Taiwan,_Miaoli-_Yuanli_tanbo_art_2016_2.jpg
800px-Taiwan,_Miaoli-_Yuanli_tanbo_art_2016_5.jpg
800px-Taiwan,_Miaoli-_Yuanli_tanbo_art_2016_5.jpg ©
800px-Taiwan,_Miaoli-_Yuanli_tanbo_art_2016_5.jpg

Bunkichi Chang — Original version 

Yuanli : la déesse marine Mazu (printemps, 2016). et Yuanli : des dinosaures (automne, 2016). 

 

800px-Taiwan,_Pingtung-_tanbo_art_2015_1.jpg
800px-Taiwan,_Pingtung-_tanbo_art_2015_1.jpg ©
800px-Taiwan,_Pingtung-_tanbo_art_2015_1.jpg
Inakadate_Tanbo_Art_(田舎館の田んぼアート)_-_panoramio_(1).jpg
Inakadate_Tanbo_Art_(田舎館の田んぼアート)_-_panoramio_(1).jpg ©
Inakadate_Tanbo_Art_(田舎館の田んぼアート)_-_panoramio_(1).jpg

Bunkichi Chang — Original version Pingtung : publicité pour l'application mobile LINE (2015). 

et Feri88 Inakadate 2011 : illustration du conte du coupeur de bambou

 

Et en plus, "Bonne nouvelle, le riz étant intact, il sera coupé et consommé après les récoltes d’octobre." d'après un site où se trouvent aussi de très belles photos :

https://japanization.org/point-commun-entre-godzilla-naruto-et-r2d2-les-champs-de-riz-dinakadate/

 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription