0
Retour sur événements
Bravo Bixinxto !... Pour ta fête, tu as suscité une très belle assemblée.
Bravo Bixinxto !... Pour ta fête, tu as suscité une très belle assemblée.
© ND Bidassoa

| ND de la Bidassoa 1217 mots

Bravo Bixinxto !... Pour ta fête, tu as suscité une très belle assemblée.

24 janvier 2016 - Hendaye fête son saint patron en Église, en danse et en grande musique

Plus de trois siècles pour "La Bixintxo"

Du livre "Hendaye et son histoire" de l'abbé Manuel MICHELENA :

..." La première messe dite "Messe des marins", eut lieu dans une atmosphère de joie indescriptible. Le pays jouissait d'une trêve d'armes et tout allait pour le mieux pour ces frontaliers qui savaient le prix de ces périodes de répit.

... et c'est dans l'allégresse générale que se déroulaient les trois jours de liesse qui succédaient à cette fête religieuse, et qui s'est transmise jusqu'à nous à travers plus de trois siècles"

 

2016 fait honneur à cette belle tradition populaire et religieuse

L'église Saint Vincent, parée pour jour de grande fête, a accueilli, en plus de ses fidèles paroissiens, différents groupes, amis de la paroisse : Monsieur le Maire d'Hendaye et le conseil municipal ainsi que les Maires ou représentants des communes voisines ; le groupe "Belharra", scouts de France ; plusieurs enfants du catéchisme.

La grande place faite à la langue basque, les chants soutenus par la chorale Saint Vincent, les interventions "flamboyantes" de l'orchestre intercommunal et  "ezpata dantza" par "Mutxiko Elkartea", ont donné à cette célébration un caractère festif sûrement proche des fêtes de nos "Anciens".

 

Homélie de l'abbé Jean-Marc LAVIGNE

 TROISIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE    C

Fêtes patronales de la Bixintxo

 

          Bien chers amis, regardons ensemble la statue de Saint Vincent, Bixintxo que nous honorons en ce jour de fête : il tient dans sa main et contre son cœur un livre, le livre des évangiles.

          Cela signifie qu’en tant que diacre il était particulièrement chargé de proclamer la Parole de Dieu mais pas sans l’avoir d’abord méditée lui-même, sans l’aimer comme parole qui donnait sens à sa vie.

          Son cœur, son esprit et son corps, étaient totalement à l’unisson de la Parole du Seigneur… c’est pour cela qu’il est saint.

          Sa vie nous rappelle d’ailleurs que son évêque Valère, déjà bien âgé et souffrant de problèmes d’élocution avait trouvé en son jeune diacre un son de voix tout en syntonie avec sa pensée, qui était la mise en application de la Parole de Dieu, notamment pour le service des plus pauvres de la ville de Saragosse.

          Cela leur valut à tous les deux, une fin de vie tragique, martyrisés sous Dioclétien dans les années 304 à Valence.

          Mais après eux, fécondé par eux, le peuple chrétien, et nous aujourd’hui, ne cessons de garder une parfaite fidélité à la Parole de Dieu, lue, proclamée, écoutée, commentée et vécue.

 

          = Déjà au temps du prophète Néhémie (notre première lecture) la lecture de la Loi – ou commandements du Seigneur – était un moment très important, avec une mise en forme, une liturgie qui préparait chacun à l’attention pour la compréhension.

          Et cette Parole était tout entière pour la joie du peuple : « Ne prenez pas le deuil, ne pleurez pas, ce jour est consacré au Seigneur votre Dieu ! » car ils pleuraient tous en entendant les paroles de la Loi. « Allez, mangez, buvez, envoyez une part à ceux qui n’ont rien de prêt. La joie du Seigneur est votre rempart. »

 

          = Dans l’évangile, nous étions en Galilée, dans la synagogue de Nazareth, et Jésus (dans cette ville où il a grandi) prend le livre et en fait la lecture. Le texte d’Isaïe qu’il proclame est une annonce – là encore – de joie et de libération de la part de Dieu… en direction des pauvres, des captifs, des aveugles, des opprimés.

          Car Jésus non seulement lit cette promesse de joie, mais il en sera l’acteur, le sujet, le promoteur.  « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Ecriture que vous venez d’entendre. » C’est-à-dire j’accomplis en ma personne tout ce qui fut annoncé.

 

          = D’autres religions que la nôtre ont aussi leur livre, leur étude des textes sacrés, leur transmission de la foi et leur éducation du comportement individuel et collectif.

          En ces temps, qui sont les nôtre, où la violence religieuse ou pseudo-religieuse semble fragiliser nos sociétés et notre vivre-ensemble, nous devons voir aussi avec beaucoup de joie et d’espérance tous les croyants juifs, musulmans, qui vivent de la beauté de leurs textes sacrés. Ils apportent à notre monde, et à nos convictions chrétiennes, des aspects de la vie et de la relation à Dieu qui nous font et nous feront mieux vivre et mieux croire. Qu’ils soient à nos côtés est une chance.

          Cela passera en même temps par une étude toujours plus sérieuse et approfondie des textes fondateurs, des livres révélés.

          A travers tous ces écrits, Dieu veut la joie de l’homme, de la femme, de l’enfant, de l’étranger.

 

          Histoire : ça se passe en Afrique.

Régulièrement le musulman Mohammed et le chrétien Dom Christian aimaient parler ensemble.

Ce dernier raconte :

« Il y a longtemps que nous n’avons pas creusé notre puits ! » L’image est restée. Nous l’employons quand nous éprouvons le besoin d’échanger en profondeur. 
Une fois, par mode de plaisanterie, je lui posai la question : « Et au fond de notre puits, qu’est-ce que nous allons trouver ? de l’eau musulmane ou de l’eau chrétienne ? » Il m’a regardé mi-rieur, mi-chagriné : « Tout de même, il y a si longtemps que nous marchons ensemble et tu me poses encore cette question ! … Tu sais, au fond de ce puits-là, ce qu’on trouve, c’est l’eau de Dieu. » 

 

               Comment peut-on alors penser que l’eau de Dieu engloutisse l’homme, noie ses aspirations, fasse sombrer la fraternité ! L’eau de Dieu issue d’un tel partage n’est que paix, respect, joie, recherche du bonheur de l’autre.

 

          = Notre société civile, dans le cadre de la république, possède aussi des textes fondateurs, des déclarations dont l’une universelle des droits de l’homme.

          Ces textes sont souvent, permettez-moi de vous le dire, inspirés de la pensée chrétienne et des évangiles.

          Ils sont l’encrage solide avec lequel nos prédécesseurs et nous aujourd’hui construisons la société pour qu’elle soit une maison commune.

          J’y ajoute l’historique accord d’Aiete, pour la paix au Pays-Basque avec ses conditions précises pour une société basque réconciliée avec elle-même et avec tous.

 

          Se référer à ces textes est certainement un trait de génie, en tout cas une recherche de sagesse, qui nous permet de prendre du recul sur nos problèmes quotidiens et de la hauteur de vue pour mieux appréhender demain.

          Ces textes sont aussi des puits dans lesquels il faut plonger le saut de nos responsabilités pour y puiser l’eau qui désaltère le coureur fatigué par sa vie, l’eau qui rafraichit les corps et les cœurs tendus, l’eau qui apaise les coups et les blessures, l’eau qui éteint l’incendie des divisions… mais avec délicatesse sans inonder comme en zone rouge.

 

          Tous ces textes, celui que porte avec fierté Bixintxo, l’évangile, celui des différentes religions, celui de nos sociétés civiles, sont capables de travailler les cœurs et les comportements si nous les revisitons avec enthousiasme et les transmettons aux jeunes générations.

 

          Alors la rencontre de l’autre, avec ses particularités, ses aspirations, sa foi et ses convictions, ses différences, sera le début d’une ère nouvelle, tant attendue de nous tous.

          Que Saint Vincent, Bixintxo, le saint patron unificateur de notre ville et de notre paroisse, nous aide à le réaliser sans retard, sans réserve, sans retour, par amour.

          Amen.

 

***
*** © ND Bidassoa
***
L'autel paré du rouge des martyrs,- Le "Bichincho" et "Jondoni Bixintxo"
L'autel paré du rouge des martyrs,- Le "Bichincho" et "Jondoni Bixintxo" © ND Bidassoa
L'autel paré du rouge des martyrs,- Le "Bichincho" et "Jondoni Bixintxo"
L'Abbé Jean-Marc Lavigne accueille tous ceux qui font l'honneur de leur présence à cette fête
L'Abbé Jean-Marc Lavigne accueille tous ceux qui font l'honneur de leur présence à cette fête © ND Bidassoa
L'Abbé Jean-Marc Lavigne accueille tous ceux qui font l'honneur de leur présence à cette fête
L'assemblée
L'assemblée © ND Bidassoa
L'assemblée
L'assemblée
L'assemblée © ND Bidassoa
L'assemblée
Le groupe "Belharra"
Le groupe "Belharra" © ND Bidassoa
Le groupe "Belharra"
L'orchestre intercommunal
L'orchestre intercommunal © ND Bidassoa
L'orchestre intercommunal
"Mon Seigneur et mon Dieu"
"Mon Seigneur et mon Dieu" © ND Bidassoa
"Mon Seigneur et mon Dieu"
Environné par l'encens, les danseurs s'apprêtent à saluer le Saint Sacrement
Environné par l'encens, les danseurs s'apprêtent à saluer le Saint Sacrement © ND Bidassoa
Environné par l'encens, les danseurs s'apprêtent à saluer le Saint Sacrement
"EZPATA DANTZA"
"EZPATA DANTZA" © ND Bidassoa
"EZPATA DANTZA"
... très apprécié des scouts comme de toute l'assemblée !
... très apprécié des scouts comme de toute l'assemblée ! © ND Bidassoa
... très apprécié des scouts comme de toute l'assemblée !
... au son entrainant des "TTun TTun" et des "Txistu"
... au son entrainant des "TTun TTun" et des "Txistu" © ND Bidassoa
... au son entrainant des "TTun TTun" et des "Txistu"
***
*** © ND Bidassoa
***
"Tannhaüser" de R. Wagner pour clore une bien belle célébration !
"Tannhaüser" de R. Wagner pour clore une bien belle célébration ! © ND Bidassoa
"Tannhaüser" de R. Wagner pour clore une bien belle célébration !
***
*** © ND Bidassoa
***
Ne seraient-ils pas la plus belle parure pour notre "Bixintxo" ?
Ne seraient-ils pas la plus belle parure pour notre "Bixintxo" ? © ND Bidassoa
Ne seraient-ils pas la plus belle parure pour notre "Bixintxo" ?
Chaleureux soleil pour cœurs joyeux à la sortie de la messe
Chaleureux soleil pour cœurs joyeux à la sortie de la messe © ND Bidassoa
Chaleureux soleil pour cœurs joyeux à la sortie de la messe
***
*** © ND Bidassoa
***
***
*** © ND Bidassoa
***
"Mon Seigneur et mon Dieu !"
"Mon Seigneur et mon Dieu !" © ND Bidassoa
"Mon Seigneur et mon Dieu !"

Répondre à () :

| | Connexion | Inscription