0
Ailleurs
Besoin de changer d'air ?... Voyage aux Amériques avec Manex - Amérique du nord - 2e volet
Besoin de changer d'air ?... Voyage aux Amériques avec Manex - Amérique du nord - 2e volet

| Manex Barace 1804 mots

Besoin de changer d'air ?... Voyage aux Amériques avec Manex - Amérique du nord - 2e volet

" Notre périple durera plusieurs mois pour traverser le continent américain du nord au sud. Voyages fractionnés réalisés « en solo et sac à dos » à partir des années 1970."

Amérique du Nord, les USA

En 2020, les États-Unis avaient une population d’environ 331 millions d'habitants, les plaçant au troisième rang mondial à ce titre, après la Chine et l'Inde. Le pays s'étend sur 9,8 millions de km2, ce qui en fait le quatrième pays du monde en superficie après la Russie, le Canada et la Chine.

 

New-York

Que c’est grand New-York ! Premières impressions à l’arrivée à Grand Central Station, terminus de toutes les lignes de bus et de train : que de monde, que de bruit ! Et une foule bigarrée qui ne comprend même pas l’anglais que j’ai essayé d’apprendre au lycée de Biarritz ! Finalement on aime, ou pas, cette Big Apple (Grosse Pomme) comme l’appellent les New-yorkais (et le reste du monde). 

Il faut y demeurer et y revenir pour commencer à s’habituer au contact de ce Nouveau Monde, à l’accent et à la langue, aux mœurs, à la façon de vivre à l’Américaine. Oui, c’est grand New-York, ville la plus peuplée des USA : 800 km2, 55 km du nord au sud, sans doute près de 9 millions d’habitants en 2021. A l’origine une simple île (Manhattan) peuplée d’Indiens Algonquins, la future ville sera « troquée » contre quelques kilos de bimbeloterie en 1624… 

Record du nombre de visiteurs en 2019 avec plus de 67 millions de voyageurs venus flâner lentement ou au pas de course dans ses rues, découvrir quelques-uns des dizaines de musées, et jusqu’à la date du 11 septembre 2001 monter au 110e étage d’une des tours jumelles du World Trade Center situé face à la baie, presque à l’extrémité sud de Manhattan, afin d’y repérer Miss Liberty, la statue de la Liberté, symbole à la fois de la ville et de la nation américaine.

tours jumelles du World Trade Center avant le 11 spetembre 2001
tours jumelles du World Trade Center avant le 11 spetembre 2001 ©
tours jumelles du World Trade Center avant le 11 spetembre 2001
un an après les attentats, New-York se souvient (c'est bien Mattin sur la photo!)
un an après les attentats, New-York se souvient (c'est bien Mattin sur la photo!) ©
un an après les attentats, New-York se souvient (c'est bien Mattin sur la photo!)

New York est la ville la plus visitée des États-Unis, nettement devant Los Angeles et Las Vegas. Rares seront les visiteurs qui iront se perdre dans les quatre autres « boroughs » (arrondissements) de la mégapole. Pourtant c’est dans le Bronx ou à Staten Island que l’on peut découvrir une New-York différente, sans les rangées de gratte-ciels qui restent le symbole de la cité. Chance lors de mes premiers voyages, il était encore possible de visiter sans problème la statue de la Liberté et même de monter jusque dans la couronne (depuis les attentats de 2001 cela ne l’est plus). Comme autrefois les millions de migrants à leur arrivée dans le pays par bateau, dès avant l’accostage sur l’île, je suis saisi d’admiration devant cette statue gigantesque œuvre du sculpteur alsacien Bartholdi.

Il est quasiment impossible de résumer en quelques lignes tout ce qui peut être fait à New-York en quelques jours. Rien que pour les spectacles, un journal spécial est édité chaque semaine. La liste des musées et des centres d’intérêt ressemble davantage à un annuaire téléphonique qu’à une brochure de loisirs. 

Citons tout de même, au risque d’en oublier beaucoup, mes découvertes de cette première approche (1976), qui seront complétées lors de voyages ultérieurs : Rockefeller Center, la 5e Avenue, Times Square, Broadway, le palais des Nations Unies, le panorama depuis le 102e étage de l’Empire State Building, le Madison Square Garden et ses manifestations culturelles et sportives, le quartier financier de Wall Street, le panorama depuis le 110e étage d’une des tours jumelle (jusqu’à la date fatidique du 11 septembre 2001), du sommet du nouveau World Trade Center et son musée Memorial 9/11 désormais, les quartiers de Soho et Greenwich Village, quartiers d’artistes et étudiants, le Lincoln Center, ses musées et salles de spectacles, Central Park (pas recommandé la nuit !) poumon vert de la mégapole, l’université de Columbia, une des plus prestigieuses universités américaines, sans oublier le quartier de Harlem, de préférence de jour si à pied mais en bus le soir, les dizaines de musées dont, a minima quelques salles (!) de l’immense Metropolitan Museum et son annexe « The Cloisters » reconstruction à partir de cloîtres français démontés et transportés pour y être remontés à NYC (!), un concert au Metropolitan Opera pour les mélomanes, le Guggenheim et le MOMA-Musée d’art moderne, au moins la Saint Patrick’s Cathedral toute petite entre les gratte-ciels et la cathédrale Saint John the Divine (la plus grande au monde) toujours en construction. 

Pour les amateurs de photos, les plus beaux clichés sur Manhattan se réalisent soit depuis les ponts qui enjambent l’East River et l’Hudson River, soit depuis le Ferry Staten Island à destination du New Jersey (et c’est gratuit !). 

J’allais oublier Chinatown où la cuisine est variée et bon marché et Little Italy où le Chianti coule flot et où on mange de ces spaghettis… 

Grâce à la conception typiquement américaine de la ville, il est très difficile de se perdre une fois le système des rues et des avenues bien compris. Dans le métro, ne pas confondre Uptown (direction nord) et Downtown (direction sud). Ma première erreur lors de mon arrivée à Grand Central Station depuis l’aéroport fut, pour me rendre chez des nouveaux amis new-yorkais, de me tromper de sens et de débarquer en pleine nuit en plein Harlem… Heureusement une patrouille mixte de policiers me raccompagna sur le quai du métro et attendit le départ du train vers Downtown…

Il est plus facile de profiter d’un séjour à New-York depuis quelques années. L’hébergement est cher. Il est vivement conseillé, en dehors des voyages « tout compris », d’acheter pour les déplacements en métro (sûr et rapide) et autobus (lent mais permet de voir la ville et ses habitants) une Metrocard valable pour trois jours, une semaine, un mois et un City Pass New-York pour les visites de musées et bâtiments, qui sert de coupe-file (en théorie car tous les touristes l’achètent). 

A ne pas oublier, aux Etats-Unis les prix dans les restaurants, hôtels, taxis et magasins sont toujours affichés hors taxes ou pourboire : il faut toujours penser à les rajouter ! Si les soins sont d'excellente qualité, ils sont hors de prix. Il est utile de contracter une assurance couvrant frais médicaux et rapatriement. Les ordonnances françaises ne permettent pas d'acheter des médicaments sur place, prévoir le nécessaire. 

Pour les déplacements dans l’immense pays, on choisira selon son budget et les destinations l’expérience de la location d’une voiture (surtout si possibilité de partage des frais) ou l’achat d’un forfait avion ou autobus. 

Pour l’heure nous quittons provisoirement la Grosse Pomme en direction du Canada, vers la région des grands lacs. Petit détour (!), destination les chutes du Niagara, à une nuit d’autobus Greyhound, situées à cheval entre les USA et le Canada.

Niagara, rive canadienne.jpg
Niagara, rive canadienne.jpg ©
Niagara, rive canadienne.jpg

Niagara Falls (New-York)

Deux villes portent ce nom, une aux USA et l’autre au Canada, la première étant sœur jumelle de l’autre. Les plus grandes différences visibles sont les uniformes de la police et les billets de banque. Les chutes s’appellent Horse Shoes (fer à cheval) au Canada et Niagara Falls côté américain. On apprécie mieux les chutes canadiennes depuis la rive américaine et vice-versa. Pour des photos spectaculaires, depuis le sommet d’une tour sur la rive canadienne, et depuis Rainbow Bridge, pont à péage (y compris pour les piétons) qui relie les deux pays. Si en règle générale les photographes préfèrent visiter villes et sites par beau temps, les clichés pris sous la neige en ce mois de novembre 1976 ne manquent pas de charme.

Dans un pays aussi vaste que les Etats-Unis, nul ne saurait prétendre tout voir, tout visiter, le temps d’un voyage même d’un mois. Les distances sont immenses : de New-York sur la côte Est à San Francisco sur le Pacifique il y a la bagatelle de 4.500 kilomètres, soit 58 heures de temps de conduite ininterrompue selon l’Automobile Club. Aussi le premier conseil que l’on peut donner est de bien choisir et préparer son périple. Forfait bus Greyhound ou Pass d’une compagnie aérienne plutôt que par le train, le réseau ferroviaire voyageurs n’étant guère important aux USA, contrairement au Canada. A bord d’un bus confortable, adapté aux longs trajets, suivons le soleil le long des grands lacs, dans la pleine du Nord Est. Prochaine étape américaine : Chicago, sur le lac Michigan. 

Chicago, toujours plus haut.jpg
Chicago, toujours plus haut.jpg ©
Chicago, toujours plus haut.jpg

Chicago (Illinois)

Troisième ville des Etats-Unis en termes de population, fief d’Al Capone du temps de la prohibition, Chicago est une très belle ville et, selon des spécialistes en urbanisation un chef d’œuvre architectural où les plus grands architectes contemporains - Frank Lloyd Wright, Frank Gehry ou encore Renzo Piano - sont venus rivaliser d’audace et de projets dans cette métropole économique aussi importante que New-York parait-il. L’immeuble le plus haut du monde en 1976, avant les futures constructions à Dubaï et ailleurs (?) s’appelle Skydeck. De ses 443,20 m de haut, il surplombe le lac Michigan, ses plages et ses marinas. De l’observatoire situé à 416 mètres au 103e étage la vue sur Chicago et la région est fantastique. 7000 personnes travaillent en permanence dans cette cité dans la ville. Chicago serait la 2e plus grande ville du pays, avec 45 km de bord de lac, dont 24 km de plages, mais la première dans de nombreux pans de l’économie. Outre des architectes, des artistes sont également venus rivaliser d’audace, de grandeur, de beauté : Picasso et une sculpture de 15 mètres de haut et 140 tonnes, Chagall et sa mosaïque de 21 mètres de longueur « les 4 saisons », Calder et son célèbre « Flamingo » … Musées, manifestations culturelles et sportives ne manquent pas non plus à Chicago, surnommée « Windy City » (la ville du vent).

Toujours plus à l’ouest. C’était la devise des pionniers, des conquérants du Nouveau Monde. La traversée des états du centre des Etats-Unis est une longue poursuite de plaines agricoles, le Middle-west, jusqu’à Denver, au pied des montagnes rocheuses, qui ne furent pas un obstacle infranchissable ni pour les pionniers ni pour les Mormons, malgré leur taille imposante et leurs sommets enneigés. Après la verdure du Kansas et du Missouri, la blancheur des crêtes glacées du Colorado, paysages admirés depuis mon siège, à bord d’un Tristar de la compagnie TWA, voici l’Utah, son grand désert, son lac salé et la ville de Salt Lake City, ville sainte des Mormons.

Salt Lake City, ville à taille humaine.jpg
Salt Lake City, ville à taille humaine.jpg ©
Salt Lake City, ville à taille humaine.jpg

Salt Lake City (Utah)

Est-ce le fait de découvrir une ville ensoleillée, aux rues propres et aux jardins remplis de fleurs multicolores après le bruit et la grisaille de Chicago, Salt Lake City m’a apparu comme un havre de paix, de calme et de (relatif) silence. La vallée de SLC se trouve à 1280 mètres d’altitude, au pied de hautes montagnes propices aux sports d’hiver. En raison du climat et d’une évaporation importante, la ville se situe désormais à 27 kilomètres de la rive du lac Salé.

Du Capitole, siège du gouvernement de l’état, qui surplombe la ville, la vue sur toute la région est inoubliable. La plupart des monuments importants et imposants ont un rapport direct avec la foi mormone. L’Utah fait partie intégrante du Far West. Outre les souvenirs du temps passé, de l’époque des Cow-Boys et des Indiens, de magnifiques parcs nationaux méritent la visite.

Manex Barace

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription