1
Retour sur événements
" ATXIK BERRITUZ "
" ATXIK BERRITUZ "
© ND Bidassoa

| ND de la Bidassoa 731 mots

" ATXIK BERRITUZ "

Témoignage lors de la veillée de prières pour la paix au Pays Basque

 

" Mais il n'est de paix que dans ..."

 

"Si j'ai accepté ici ce soir dans cette demeure qui nous est chère, auprès de tant de visages qui me sont familiers, d'élargir un peu le cadre habituel de nos échanges toujours trop brefs, et dans un registre qui se voudra plus ouvert, plus libéré, c'est qu'il m'est apparu que la discrétion, l'effacement derrière lesquels j'ai tendance à trouver refuge se révèlent en réalité médiocres conseillers . Elles brident la pensée, modèrent toute assurance et dès lors que nos échanges abordent, et c'est tant mieux, quelques thèmes essentiels, elles en réduisent la portée et le texte alors s'affadit et se fait inconsistant . Puisse ma participation contribuer à donner au débat, ce brin de vérité qui le rendrait audible pour peu que quelques témoignages, s'ils le permettent encore, en renforcent une dernière fois la clarté .

 

« Atxik Berrituz »

A quelle invitation, à quel appel pressant, à quelle mise en garde peut-être encore, ces mots inciteraient-ils chacun de nous à sortir un peu de sa demeure douce et dans une attitude plus offensive et sûrement novatrice nous mènerait au terme d'une démarche commune vers un renouvellement de nos comportements, sans doute salutaire . J'ai peu de goût pour le bavardage et le pragmatisme que je revendique, me conduira sans doute dans l'élaboration du projet nouveau auquel nous tenons, vers un partage des tâches et leur distribution selon des compétences et un vécu que chacun de son côté se sera reconnues .

 

C'est pourquoi j'entends donner avant tout à ma contribution, tout l'acquis glané dans la gestion d'une collectivité locale la nôtre, bien sûr, soumise qui plus est aux tensions les plus violentes, que notre cher Hendaye aura trop longtemps partagés au coeur et à la marge des frontières multiples de notre Eskual Herria .

 

A quoi pouvait rêver un jeune élu de ces années 80 lorsque fraîchement propulsé à la tête de sa commune, une commune où il était né, dans un quartier, une rue, un domicile aujourd'hui encore les siens, il s'apprêtait à découvrir les délices d'une gouvernance captivante mais complexe ou l'unité de ses troupes à l'appui d'un programme élaboré auraient tôt fait de le convaincre de la justesse de ses choix .

 

Ses débuts pourtant s'effectueront dans la douleur . La vieille dictature aura laissé des traces et les clivages qui s'y succédèrent, loin de conduire au Grand Soir entretiendront chez nous un climat un peu détestable de guérilla permanente où la seule idéologie partisane s'effacera bien souvent au profit d'actions violentes dont les frontières comme la nôtre rassembleront les témoignages les plus poignants .

Et dans cette insupportable poudrière, les Hendayais autour de leur Maire, tentaient souvent dans des positions inconfortables, d'adopter les conduites les plus objectives au gré des manifestations, des rassemblements, des rencontres, des enlèvements et, comment les oublier des cérémonies funéraires qui accompagneront jusqu'à leur terme les épisodes les plus douloureux . Certains, sans doute, me feront le reproche de n'avoir pas dans ces lignes, fait le rappel exhaustif de nos malheurs endurés . Ce n'est pas un oubli . . Mais plutôt la volonté de jeter sur un passé aujourd'hui révolu, un voile pudique qui désormais, nous fera regarder hardiment devant nous .

 

« Atxik Berrituz »

 Oh oui ! Dès l'école, au bureau, à l'usine, au service de la Commune … Partout où apparaissent, des signes de fatigue, de lassitude, de découragement . La Paix, certes, dans ce monde déchiré, s'est hissée au plus haut de nos préoccupations . Mais il n'est de paix que dans une volonté de réconciliation, un partage ordonné de nos richesses, l'abandon négocié d'insupportables privilèges qui éloignent les plus faibles de toute responsabilité . Notre pays Basque, terre traditionnelle d'accueil, n'a pu éviter, dans sa grande diversité et ses tensions multiples les obstacles qui généralement s'élèvent dans les pays qui tentent de s'organiser . Mais à grands coups de courage, de réalisme, de patience et jouant au mieux des richesses dont par bonheur il dispose, il se présente comme un pays debout paraissant avoir conjuré les difficultés dans lesquelles il s'est longtemps empêtré . C'est là un motif de notre fierté . A HENDAYE et tout au long de nos frontières si chères, dans ce pays que nous continuerons ensemble à faire avancer ."

Raphaël Lassallette

 Lundi 11 Avril 2016

 

Répondre à () :

| | Connexion | Inscription